LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La compagnie low-cost lance une liaison vers Bruxelles dès le 6 octobre

C’est une arrivée qui va faire grand bruit: le poids lourd du transport en autocar low-cost Megabus.com va lancer une liaison entre Bruxelles et Luxembourg dès le 6 octobre prochain. Dans un premier temps, un aller-retour quotidien est prévu avec trois heures de trajet. L’argument de Megabus? Sans conteste le prix! La compagnie vend exclusivement ses tickets sur son site web avec un tarif de lancement d’un euro. À bord, des toilettes, l’air-conditionné, des prises électriques et même le wifi gratuit sont prévus pour agrémenter le trajet.

Déploiement continental

Cette arrivée sur le marché luxembourgeois s’inscrit dans la foulée de l’ouverture de la première base continentale de Megabus.com en Europe. La filiale de l’écossais Stagecoach Group a décidé d’ouvrir un hub au sud de Bruxelles, en y créant 20 emplois. Outre le renforcement des liaisons existantes, de nouvelles dessertes vers Luxembourg, Lille et Rotterdam sont prévues. La compagnie a investi deux millions d’euros dans six autocars flambant neufs, fabriqués en Belgique par la firme VanHool. Les véhicules peuvent accueillir 72 passagers contre une cinquantaine pour la plupart des autres modèles.

Une croissance folle

Entre 2012-2013 et 2013-2014, Megabus.com a vu son nombre de passagers en autocars augmenter de plus de 50%, d’après un communiqué de presse. En un an, la firme a transporté plus de 15 millions de passagers à travers l’Europe et l’Amérique du Nord. Car si son berceau est le Royaume-Uni, elle s’est également déployée aux Canada et aux États-Unis, où le transport en autocar est fort plébiscité. Au terme de son dernier exercice clos au 30 avril dernier, sa maison-mère Stagecoach Group a enregistré un résultat avant impôts (EBIT) de 158 millions de livres sterling, soit l’équivalent de 200 millions d’euros.

Pas de panique au Luxembourg

Si à l’heure actuelle aucune compagnie de bus ne relie directement Bruxelles à Luxembourg par lignes régulières, la compagnie Flibco occupe une part importante du marché en proposant des liaisons vers l’aéroport de Charleroi, et de là vers Bruxelles. «Ce n’est pas une concurrence directe», réagit le directeur marketing de la filiale de Sales-Lentz, Mike Van Kauvenbergh. Actuellement, sa compagnie assure 18 liaisons quotidiennes vers l’aéroport wallon et n’envisage pas - ou plutôt plus - de se lancer dans pareille liaison.

«Il y a onze ans, nous avions opéré une ligne similaire entre Luxembourg et Bruxelles à partir d’un euro. Nous avons abandonné le concept parce qu’il n’était pas rentable», se souvient-il. Mais on le sait, le marché a évolué en onze ans et l’autocar gagne en attractivité. Dans le même temps, la liaison ferroviaire est toujours en rade, avec des investissements consentis au Luxembourg mais qui ne suivent pas de l’autre côté de la frontière. D’ailleurs, il faut aujourd’hui trois heures pour rallier Bruxelles à Luxembourg en train. Le tout sans wifi gratuit mais avec, si on a de la chance, des prises de courant et des toilettes. Au final, la concurrence n’est peut-être là où on l’attendait au départ.
www.megabus.com