LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le gestionnaire d’actifs joue notamment la carte de la stratégie ESG

L’année 2018 ne fut pas un grand cru pour les investisseurs mais M&G en est convaincu: les fonds multi-actifs sont un rôle important à jouer dans les portefeuilles d’investissement. Vendredi, le gestionnaire d’actifs a présenté à Luxembourg ses convictions de marché et le positionnement de ses fonds multi-actifs. Parmi eux le «M&G (Lux) Sustainable Allocation Fund» se positionne sur le marché très dynamique des fonds ESG (environnement, social, gouvernance).

«Ceci n’est pas simplement une tendance», a souligné Maria Municchi, gestionnaire du fonds lancé en novembre 2018 et enregistré au Luxembourg. Venue de Londres pour présenter son produit à un parterre de professionnels de la finance, elle a détaillé les éléments qui soutiennent la croissance des produits financiers durables.

Tout d’abord, l’aspect durable ne concerne pas que l’investissement mais l’ensemble des biens et services que nous consommons. «Aujourd’hui, les gens prennent des décisions en étant informés, cette transparence est ce vers quoi les régulateurs tendent de plus en plus», pointe la gestionnaire. Ensuite, les médias sociaux et de nombreuses personnalités communiquent beaucoup sur les risques liés au réchauffement climatique et aux problématiques environnementales comme l’usage des matières plastiques par exemple. Un autre aspect relève plutôt de la démographie: les «Millennials» ou génération Y sont particulièrement sensibles aux aspects de durabilité, une tendance qui déteint aussi sur les autres générations. Au niveau de la régulation, «il y a aujourd’hui une volonté d’être plus transparent», pointe Maria Municchi. Et puis, le rendement est aujourd’hui au rendez-vous pour les investisseurs. «Historiquement, les investissements éthiques étaient réalisables seulement si on sacrifiait la performance. Aujourd’hui, les chiffres montrent que l’aspect ESR n’affecte pas la performance».

Di-vert-sification

La stratégie d’allocation de M&G est plutôt orientée sur l’intégration que l’exclusion de certaines valeurs. S’il est actuellement trop tôt pour évoquer les performances du fonds, le gestionnaire entend apporter une solution de diversification aux investisseurs avec ce type de produit, qui constitue à l’heure actuelle une petite niche. «Les critères ESG vont de plus en plus se matérialiser financièrement», assure Maria Municchi. Le fonds n’est pas le seul à être labellisé chez M&G. Le groupe basé à Londres a initié en novembre 2018 le M&G Positive Impact en plus d’une série d’autres produits. Investir dans l’avenir a de l’avenir, soutient l’opérateur qui est également actif sur les marchés institutionnels.

Avec son «Sustainable Allocation Fund», M&G promet le meilleur des deux mondes entre l’approche et le rendement. Il ambitionne d’ici cinq ans de générer un rendement compris entre 4% et 8% en moyenne annuelle.

www.mandg.com