LUXEMBOURG
LJ

Des modèles récents, des conditions avantageuses, une tranquillité budgétaire: la voiture de leasing a bien des atouts. Mais dans un marché automobile où le diesel a mauvaise presse et où les motorisations alternatives cherchent leur voie, le chemin des opérateurs n’est pas tout tracé. Petit tour d’horizon avec les trois principaux acteurs du marché du leasing au Luxembourg.

Lëtzebuerger Journal

«Une fiscalité raisonnable»

Chez ALD, la nouvelle fiscalité ne doit pas devenir un frein aux avantages en nature pour les employés. Des avantages qui permettent au Luxembourg d’avoir un parc de voitures récentes, donc moins polluantes, et qui font marcher les acteurs locaux pour l’entretien de cette flotte. «Il serait souhaitable que la fiscalité sur les voitures de fonction reste raisonnable. Aujourd’hui, avec les nouvelles émissions retenues suite aux changements mis en place dans les protocoles d’homologation des voitures, le taux de 1,8% au niveau de l’avantage en nature est souvent atteint. C’est évidemment très élevé si on compare avec les pays voisins. N’oublions pas que les voitures de fonction présentent de nombreux avantages. Elles restent un élément-clé dans l’attractivité et la rétention des talents. Par ailleurs, les voitures de fonction sont souvent récentes, surtout celles qui font l’objet d’un leasing opérationnel, elles ont en moyenne 18 à 20 mois. Elles sont au top en matière d’émissions. Notons aussi que la plupart sont vendues, entretenues et réparées par des garages luxembourgeois, assurées par des compagnies locales… L’impact économique est loin d’être négligeable! Il faudrait compléter le programme fiscal pour éviter les vides qui aujourd’hui freinent les choix. Si un collaborateur ne désire pas utiliser la totalité de l’allocation qui lui est donnée par son employeur, il va choisir un véhicule plus petit, moins polluant et le solde qui va lui être versé mensuellement sera fiscalisé comme du salaire. Ce  n’est pas motivant. Si un collaborateur souhaite mixer un véhicule de fonction et un budget mobilité qui lui permettrait d’accéder à d’autres moyens de transport, il n’y a pas de fiscalité spécifique applicable à ce budget», explique Pierre-Yves Meert, «Marketing, Strategy & Innovation Manager».

Lëtzebuerger Journal

«Il n’y a pas qu’une seule vérité»

Pour Gerry Wagner, «Managing director» d’Arval, les modèles hybrides ou électriques ne sont pas forcément la solution à tout: «Il n’y a pas qu’une seule vérité. Il est important que le conducteur choisisse la motorisation qui convient le mieux à sa typologie de trajet, tout en considérant les aspects environnementaux. Dans certains cas ceci peut être l’électrique, mais dans d’autres, ce pourrait-être le diesel. Si les voitures électriques sont en général à préférer aux voitures à essence, voire à diesel, il faut considérer que l’achat d’un véhicule diesel peut, dans certains cas, constituer de loin la meilleure solution pour l’environnement. Il faudrait tenir compte de cette nuance dans la stratégie environnementale du gouvernement. Le grand avantage du leasing est que le client ne doit pas se soucier d’une perte éventuelle à la revente de la voiture, ce risque est entièrement couvert par la société de leasing. Si nous considérons le risque comme élevé, ceci va aussi se refléter dans le prix de location. Ainsi, il peut choisir sa solution préférée en fonction du prix qu’il veut mettre. Et comme le conducteur va changer sa voiture en moyenne tous les 4 ans, il disposera toujours d’une voiture à technologie récente et ainsi plus propre.»

Lëtzebuerger Journal

«Une approche différente avec les PME»

Du côté de LeasePlan Luxembourg, le marché se renouvelle car les grandes entreprises ne sont plus les seules actrices du secteur. Les PME et les particuliers ont aussi de plus en plus recours au leasing. Joel Fernandes, «Country Manager» de LeasePlan Luxembourg, l’explique: «Nous constatons ces derniers temps une forte augmentation du marché pour les PME. Jusqu’à il y a peu, les petites entreprises n’allaient pas systématiquement vers le leasing auto. Elles réalisent aujourd’hui les gains de temps et d’argent que la formule a à offrir. Le leasing permet d’éviter des immobilisations financières sur les véhicules et permet aux entreprises d’orienter leurs investissements vers des activités à forte valeur ajoutée. En outre, le leasing permet de préserver leur trésorerie et leur capacité d’emprunt. On a créé un département pour les petites entreprises l’an dernier, il est en croissance constante. C’est une approche différente avec les PME, on a presque un comportement B2C car elles ont des besoins en véhicules plus rapidement, cherchent des bonnes offres et des deals spécifiques.  LeasePlan Luxembourg propose aussi, pour tous ses clients, FlexiPlan. Pour des pics d’activité ou bien lorsque les salariés sont en période d’essai: nous permettons aux entreprises de louer un véhicule dans le parc dédié à cette offre et elles peuvent le restituer à tout moment. Nous ciblons aussi les petites entreprises et les start-up à la recherche de flexibilité. Les petites entreprises représentent aujourd’hui la moitié de nos clients. Mais ce sont des clients qui louent deux ou trois véhicules, et non pas un parc de 1.000 véhicules pour un client. Nous avons aussi un grand marché avec les particuliers, nous constatons une dynamique très importante. Fin novembre, LeasePlan Luxembourg a lancé un partenariat avec la BCEE et nous avons déjà d’excellents retours, beaucoup de marques d’intérêt. Nous sommes aujourd’hui ouverts à tous les devis pour toutes les marques de toutes les concessions automobiles.»