LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Ryanair vise 450.000 passagers depuis le Luxembourg d’ici à la fin de l’année

Huit mois après l’annonce de son arrivée au Luxembourg, Ryanair a fait le point ce mercredi sur ses activités et sa stratégie de développement. Au rayon des nouveautés, signalons l’ouverture d’une sixième route, vers Barcelone El Prat. Dès la fin octobre, la compagnie irlandaise assurera quatre rotations hebdomadaires au départ de lux-Airport. «On sera le deuxième opérateur ici à Luxembourg d’ici à la fin de cette année», a déclaré le responsable commercial de la compagnie Yann Delomez.

Lors de sa première venue au Grand-Duché, en mai dernier, le directeur marketing de la compagnie à la harpe Kenny Jacobs avait évoqué l’objectif de 200.000 passagers transportés par an. Désormais, il vise 450.000 clients d’ici à la fin de l’année et regarde déjà plus loin: «Nous voulons avoir un million de passagers ici au Luxembourg».

Un bon début

Ryanair a démarré ses activités fin octobre à lux-Airport. Sur grosso modo deux mois, la compagnie a transporté 32.000 passagers vers Londres et Porto. Elle se dit satisfaite du taux de remplissage qu’elle annonce à 90%, soit dans le même ordre de grandeur que sur l’ensemble de son réseau où il pointe à 94%.

Dans leurs valises, les Irlandais ont apporté aussi un renforcement des dessertes existantes vers Porto, qui passera dès octobre à six vols par semaine. La desserte reste par contre inchangée vers Londres-Stansted, une liaison qui accueille 40% de voyageurs d’affaires selon Kenny Jacobs contre 25% en moyenne pour les autres. Quant aux destinations prévues pour la fin mars dans le cadre du programme d’été, elles sont déjà renforcées avec cinq rotations vers Lisbonne, quatre pour Madrid et quatre pour Milan. Au total, la compagnie à bas coûts opèrera d’ici à la fin octobre 30 vols par semaine au départ de lux-Airport, sans pour autant y baser un appareil et donc, sans création d’emplois directs. Elle estime toutefois que sa présence à Luxembourg entraînerait 340 emplois indirects.

Des projets à l'horizon

Forte d’une part de marché de 15% en Europe, Ryanair entend poursuivre son développement et vise 119 millions de passagers pour son exercice fiscal 2017, soit une croissance de 12%. Outre ses 360 Boeing 737-800, la compagnie a commandé 300 appareils identiques ce qui lui donne littéralement des ailes pour décoller. En parallèle de cela, le groupe veut lancer une offre de voyages à forfaits incluant les vols, l’hôtel et la location d’une voiture pour les clients qui le souhaitent. «On veut se positionner comme l’Amazon du voyage», a surenchéri Yann Delomez. Quant au segment des vols long-courriers, Ryanair planche sur un partenariat avec les compagnies classiques. Son idée? Vendre sur son site web un ticket vers New York qui inclut en fait une liaison Ryanair vers Dublin et un vol entre la capitale irlandaise et la «Big Apple» opéré par une compagnie telle qu’Aer Lingus par exemple. Quant au Brexit, «ça n’a pas encore eu d’impact sur notre activité aujourd’hui», assure Kenny Jacobs. Pourtant, la compagnie a revu à la baisse ses prévisions financières et gelé les embauches outre-Manche...

Mais à en croire Yann Delomez et Kenny Jacobs, ça plane pour eux. Les deux responsables ont en tout cas laissé entendre que leur présence au Luxembourg n’était qu’un début. «Il y a beaucoup de potentiel pour le trafic et de nouvelles lignes», a souligné le responsable commercial.

www.ryanair.com