LUXEMBOURG
LJ

Chantier sur la ligne 90 - Les frontaliers à bout de nerfs - Les autorités réagissent

Chantiers, grève, re-grève, re-chantier... l’année 2018 a mis rudement à l’épreuve les quelque 12.000 frontaliers français qui se rendent tous les jours au travail au Luxembourg depuis Nancy, Metz et Thionville. Voici que depuis le 14 juillet dernier, le tronçon entre Luxembourg et Bettembourg est fermé pour travaux et ceci jusqu’au 24 août. Il s’agit de déplacer une partie de la ligne 90 afin de permettre de libérer suffisamment de place pour la construction de nouveaux rails. Résultats des courses: les voyageurs doivent monter dans des bus à Bettembourg pour être acheminés en direction de la capitale par exemple.

Or, des frontaliers rapportent de gros problèmes au niveau de cette opération: Gare de Bettembourg saturée, bus pris dans des embouteillages etc. Henry Delescaut, le président de l’Association des Voyageurs du TER Metz-Luxembourg a même adressé mercredi une lettre ouverte au Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel et au président de la Région Grand Est, Jean Rottner pour attirer l’attention sur la situation explosive. Des incidents auraient même éclaté entre voyageurs ainsi qu’entre voyageurs et personnels ferroviaires.

Il se montre deçu qu’en dépit d’une réunion conjointe avec CFL, SNCF et Région Grand Est en avril dernier, les recommandations de l’association n’aient pas été suivies. Delescaut regrette notamment la suppression de trains directs entre Metz-Luxembourg via Longwy, le refus de l’accès des voyageurs aux TGV, la mauvaise canalisation des voyageurs en Gare de Bettembourg ou encore l’envoi sur des voies déjà saturées des bus de substitution. «Monsieur le Premier ministre, Monsieur le Président de région, il vous appartient, chacun dans son pays et son domaine de compétence, de prendre en urgence les mesures que vous jugerez nécessaires afin de remettre de l’ordre dans ce foutoir!», termine Delescaut en réclamant des «actions concrètes».

85 bus affrêtés

Hier, les Jean Rottner et le ministre luxembourgeois du développement durable et des infrastructures, François Bausch, ont d’abord répondu, après concertation par téléphone, avec un communiqué de presse explicatif. Afin de garantir une offre de services de qualité aux clients, il serait en effet indispensable de maintenir, de moderniser et d’étendre le réseau ferré en continu et l’Etat luxembourgeois investit actuellement dans la construction de la nouvelle ligne ferroviaire Luxembourg- Bettembourg afin de délester en particulier la liaison Luxembourg et Bettembourg, un tronçon sollicité quotidiennement par des milliers de passagers, et d’en augmenter les capacités de façon importante à l’avenir. Le temps de ces travaux, volontairement placés en période de vacances d’été, plus de 85 bus auraient été affrétés pour assurer les lignes 90 et 60 (Rodange-Luxembourg) par la route. Rottner et Bausch conseillent ainsi aux clients frontaliers des transports publics de profiter des bus directs entre Thionville et Luxembourg, afin de désengorger au maximum la gare de Bettembourg.

Durant toute la durée du chantier, jusqu’au vendredi 24 août, ces bus de substitution en question circuleraient sans escale, toutes les cinq minutes en semaine, pendant les heures de pointe, du lundi au vendredi, le matin de 6.00 à 9.00 et le soir de 16.00 à 20.00. Hors heures de pointe, les bus de substitution circulent selon les horaires de trains.

Entre Luxembourg et Bettembourg aussi, un bus de substitution circulerait toutes les cinq minutes en semaine, pendant les heures de pointe. Un autre bus de substitution circulerait entre Luxembourg, Berchem et Bettembourg selon les horaires des trains. Ils notent aussi que les lignes de bus régulières en place RGTR (194 - 195 - 197 - 200 - 202- 207 - 300 - 301 – 303 et 323) disposeraient encore de la capacité d’accueillir des clients durant cette période des congés d’été.

Les clients disposant d’abonnements trains Flexway et Flexpass pourraient par ailleurs faire valoir leur titre de transport sur les lignes RGTR suivantes pour la durée du chantier: 300 Kirchberg – Luxembourg – Thionville/Hayange; 301 Leudelange ZA – Gasperich – Howald ZAC – Thionville; 303 Kirchberg – Cattenom – Manom et 323 Kirchberg – Hettange-Grande/Yutz. Le covoiturage serait une autre solution. Du côté de la SNCF, on apprenait hier que les trains au départ de Metz de 5.46, 7.02 et 8.01 seraient assurés en composition double dès aujourd’hui et que l’accès aux TGV serait autorisé dans les mêmes conditions qu’en février - tout abonné TER qui achète un titre TGV serait ainsi intégralement remboursé. A voir si ces mesures suffisent à calmer la situation.