LUXEMBOURG
PIERRE HURT

Les recommandations de l'Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils pour le prochain gouvernement

Fort de plusieurs centaines de bureaux regroupant plusieurs milliers de collaborateurs, l’Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils représente cinq professions libérales: l’architecte, l’architecte d’intérieur, l’ingénieur-conseil, l’urbaniste-aménageur et l’architecte-paysagiste respectivement l’ingénieur-paysagiste. Au-delà de ses missions légales d’organisation professionnelle et d’intérêt public, l’OAI valorise le travail de ses membres, une oeuvre d’importance économique, mais aussi sociale, artistique et culturelle. Dans ce contexte aux multiples facettes, les membres de l’OAI réfléchissent en permanence à l’avenir non seulement des professions concernées, mais encore de l‘économie et de la société. Et ont soumis des recommandations aux partis politiques pour les élections législatives. Pierre Hurt, directeur de l’OAI, nous en explique les points forts. 

„Les élections, c’est toujours aussi un moment, où il faut s’interroger sur le modèle sociétal et économique que nous souhaitons. Le logement est évidemment une pièce centrale de ce puzzle et nous avons tout intérêt à trouver des solutions viables et durables pour étoffer l’offre d’habitations. Une clé essentielle de la réussite est à notre avis la collecte et le partage d’un maximum d’informations sur le terrain moyennant entre autres des études quantitatives et qualitatives des ressources naturelles et humaines, des évaluations des concepts et des pratiques et un monitoring des activités. 

Avoir toutes ces données permettra certainement d’harmoniser et d’améliorer des pratiques et des procédures et de poursuivre sur le chemin de la simplification administrative essentielle pour faire avancer les choses rapidement en matière de logement. Nous appelons d’ailleurs de nos voeux un Code de la construction ne rassemblant pas seulement tous les textes de loi en la matière, mais encore clairement structuré et avec des définitions claires des responsabilités. Dans l’esprit de la simplification administrative, nous défendons aussi l’idée d’une guichet unique pour les autorisations en matière de construction et d’urbanisme. 

Pour répondre à la crise du logement, nous soulignons d’ailleurs l’importance des contrats d’aménagement, d’une stratégie générale de densification urbaine de qualité, de taxes sérieuses sur les terrains faisant l’objet de spéculation, d’une fiscalité incitative comme par exemple un taux de TVA super-réduite pour toutes les prestations en rapport avec le logement ou encore d’une inflexion vers la location au lieu de la vente pour les logements sociaux. 

Enfin, il s’agit aussi pour nous de garantir l’avenir de nos professions qui sont sujettes comme d’autres à de multiples changements, notamment en raison de la digitalisation. Dans cet ordre d’idées, nous devons bien sûr veiller à une formation et une formation continue de pointe, mais encore protéger ces professions libérales dont l’indépendance est un gage de confiance pour le client. Elle comporte aussi des risques bien sûr. Ainsi, l’architecte ou l’ingénieur-conseil sont seuls obligés par la loi de souscrire à une assurance couvrant leurs responsabilités civiles professionnelles. Nous pensons que les autres prestataires devraient aussi assurer de manière obligatoire leur responsabilité. 

Nous avons communiqué nos questions et réflexions aux partis en janvier déjà et en juin nos propositions concrètes et nous espérons que nous en retrouverons dans les programmes électoraux et plus tard dans le programme gouvernemental. En tout cas, le 18 septembre prochain à 18.30 à la Coque, nous interrogerons les têtes de liste CSV, DP, LSAP et „déi gréng“ sur leur projet politique pour notre cadre de vie lors d’une entretien public.“

Détail des propositions OAI sous www.oai.lu rubrique „avis…“