LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Les performances de Luxembourg ne sont pas homogènes dans le classement «European digital city index 2015»

Wifi gratuit en ville, ICT Cluster, «Digital Lëtzebuerg» ou encore promotion des «fintech»: le Grand-Duché ne manque pas d’initiatives visant à dynamiser le numérique, que ce soit pour le grand public ou les entreprises. Néanmoins, il semble que la sauce n’a pas encore pris: le classement «European digital city index 2015» classe Luxembourg en 18ème position du classement des 35 villes offrant les meilleures conditions-cadre pour les entrepreneurs du numérique dans le milieu des start-ups. Pour ce qui est des scale-ups, les jeunes entreprises à forte croissance, Luxembourg pointe en 16ème position.

Le grand écart

L’étude menée par la fondation d’innovation NESTA se base sur 38 indicateurs répartis dans dix catégories. On y constate de grands écarts pour Luxembourg. Ainsi, la capitale se classe troisième pour le marché numérique et 9ème pour les infrastructures non-numériques. Par contre, elle figure en 34ème position pour ce qui est de l’environnement des affaires.

Dans son analyse, NESTA reconnaît les nombreuses initiatives lancées par le Grand-Duché mais écrit qu’«à l’heure actuelle, il n’y a pas beaucoup de success stories locales». Et d’ajouter que «les dispositions d’allègement fiscaux ne signifient pas nécessairement qu’il est facile de démarrer ou de faire des affaires». La fondation britannique reconnaît toutefois qu’«il y est prouvé que la ville convainc un nombre croissant de jeunes startups, notamment dans les fintech, d’installer leurs entreprises à Luxembourg».