ARLON
CATHERINE KURZAWA

Après deux ans de présidence du Sommet de la Grande Région, la Wallonie a passé le flambeau au Luxembourg

La Wallonie a remis les clés de la Grande Région au Luxembourg mardi, lors du 15ème Sommet de la Grande Région au cours duquel le ministre wallon Délégué à la Représentation de la Grande Région, René Collin, a présenté la Déclaration commune qui entérine les travaux entrepris depuis 2015 et le début de la présidence wallonne. Dédiée à la créativité et à l’innovation, celle-ci a touché différents axes à commencer par l’économie et la compétitivité, mais aussi la mobilité et le développement territorial, l’éducation, la promotion de l’entité auprès des citoyens, le tourisme et l'environnement.

Promotion nécessaire

«Je souhaite plein succès à la présidence luxembourgeoise», a déclaré René Collin qui a insisté sur l’importance de mieux communiquer au sujet de cet espace avec le grand public. «C’est par les échanges culturels qu’on peut faire en sorte qu’il y ait une citoyenneté grande régionale, c’est absolument nécessaire». Un avis partagé par la ministre luxembourgeoise à la Grande Région, Corinne Cahen: «Le sentiment d’appartenance à la Grande Région doit être renforcé».

C’est d’ailleurs l’un des axes de la présidence luxembourgeoise du Sommet de la Grande Région, dédiée à la proximité et à l’intégration du citoyen. En 2017 et 2018, le Grand-Duché souhaite valoriser l’expérience transfrontalière et la participation citoyenne, travailler sur la mobilité et le développement territorial, sur l’éducation tout au long de la vie, sur la santé et la sécurité, sur le tourisme et la culture et enfin sur l’économie circulaire et les technologies propres. «Nous voulons vraiment que cette Grande Région devienne une région leader en technologies propres», a souligné Corinne Cahen. Celle-ci présentera en détail la feuille de route de la présidence le 2 février prochain aux Rotondes.

Un nouveau membre?

Un autre dossier attend le Luxembourg: celui du département des Ardennes. Pour la première fois mardi, une délégation a assisté au Sommet et a marqué son intention de rejoindre la Grande Région. Celle-ci ne cesse de s’agrandir puisque pour la première fois, onze partenaires étaient réunis à Arlon vu l’arrivée du Grand Est. Cette nouvelle région française réunit en fait l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne.

Forte de 11,4 millions d’habitants sur 65.401 km², la Grande Région pourrait donc encore prendre du galon. Mais les défis du multilinguisme et du sentiment d’appartenance à cette entité sont et restent proportionnels à son étendue.