La Nuddelfabrik propose des pâtes fraîches garanties «Made in Luxembourg»

Il n’existe que deux endroits à Schifflange où l’on peut déguster des pâtes fraîches artisanales et locales: au restaurant Chez Toni et à la Nuddelfabrik. Le point commun entre ces deux lieux? Marijan Srndovic et son associé Luigi Ceccacci. Le premier est chef de cuisine et le second est le propriétaire de ce restaurant italien. Ensemble, ils ont fondé en 2013 la Nuddelfabrik, une PME spécialisée dans la fabrication de pâtes fraîches artisanales «Made in Luxembourg».

«Suite à la crise de la viande de cheval, nous avons réalisé que toutes les pâtes fraîches écoulées au Luxembourg étaient importées alors que nous avons tous les ingrédients nécessaires à leur fabrication ici», explique le patron. Il décide donc de se lancer dans la fabrication de pâtes fraîches aux ingrédients locaux, sur base des recettes traditionnelles de la maman de son associé.

Six ans plus tard, la Nuddelfabrik emploie six salariés et produit chaque jour entre 300 et 500 kg de pâtes.

Lëtzebuerger Journal

Priorité au marché local

La production est écoulée principalement via la grande distribution. Les enseignes raffolent ces dernières années des produits luxembourgeois à tel point que la PME n’exporte à ce jour pas ses produits. «On a beaucoup de demandes qu’on n’arrive pas à fournir mais on sait qu’on a d’autres marchés à explorer», explique Marijan Srndovic.

L’entrepreneur se plaît à cultiver ses spécificités par rapport aux géants du marché. «La production est locale et nos produits sont 100% naturels et sans additifs». Là où des poids lourds industriels commercialisent des pâtes fraîches avec quatre mois de date limite de consommation, la Nuddelfabrik affiche 28 jours à partir de la date de production. En outre, ses produits sont plutôt localisés dans les rayons traiteur et plats préparés des supermarchés. Ceux-ci représentent 70% du volume de vente, distribué via le grossiste La Provençale.

Depuis juin, une gamme bio a fait son arrivée sous l’impulsion de Cactus. L’enseigne luxembourgeoise collabore donc avec la Nuddelfabrik pour commercialiser cette catégorie de produits sous une nouvelle marque exclusive. «Nous sommes la seule fabrique de pâtes fraîches bio au Luxembourg», se réjouit Marijan Srndovic.

Lëtzebuerger Journal

Ce dernier ne compte pas s’arrêter là en ce qui concerne les innovations. Il entend élargir sa gamme aussi bien en matière de formats des produits que de goûts. Respect des saisons oblige, l’automne verra apparaître des saveurs de potiron et autres gibiers dans les pâtes fraîches de la PME. «On nous demande beaucoup de plats préparés à base de pâtes», ajoute le responsable qui souhaite y répondre.

Il a déjà investi 150.000 euros au début de l’année dans une ligne de production automatisée. Marijan Srndovic revendique une croissance annuelle de ses ventes de l’ordre de 10%. «Le Luxembourg ne nous a pas attendus pour manger des pâtes», admet-il. «Mais notre différence, ce sont les produits locaux et la préparation locale».

Tout cela a un coût: l’entrepreneur reconnaît que là où les grands groupes internationaux facturent autour de neuf à dix euros le kilo de tortellini, il se positionne autour de 17 euros. Mais le circuit court, la Nuddelfabrik y tient. C’est en quelque sorte sa marque de fabrique dans un marché qui éveille bien des appétits.

www.nuddelfabrik.lu