LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le Luxembourg remonte dans le classement IMDmais ne renoue pas avec son niveau d’avant-crise

La Chambre de Commerce laisse le champagne au frigo. Pourtant, le Luxembourg est passé de la 13ème à la 11ème place au classement 2014 du World Competitiveness Yearbook de l’institut IMD. Mais voilà, l’institution pointe que le Grand-Duché n’a pas renoué avec son niveau d’avant-crise (il occupait la 4ème place en 2007) et relève que «la crise a laissé une empreinte durable». Soulignant les faiblesses structurelles du pays, la Chambre avertit: «À politique inchangée, la Luxembourg ne saura que partiellement tirer profit de la relance conjoncturelle qui se dessine à l’horizon international».

Étude décortiquée

Certains indicateurs dépendant de spécificités nationales parfois difficilement comparables, la Chambre de Commerce nuance d’emblée les conclusions du classement de l’IMD. Mais l’institution montre également que la 4ème place en termes de performances économiques n’est pas vraiment un cadeau, compte tenu de la prédominance de la finance dans l’économie et des difficultés rencontrées sur le marché de l’emploi. En matière d’efficacité des pouvoirs publics, le Grand-Duché trébuche de quatre rangs et la Chambre de Commerce voit rouge, à l’aube d’une année 2015 marquée par de grands changements en matière de fiscalité et avec un poids de la sécurité sociale toujours conséquent sur les finances publiques. La remontée de deux places en matière d’environnement des affaires ne doit pas occulter la détérioration du marché du travail, relève la Chambre qui ajoute que «des mesures correctrices s’imposent également au niveau des infrastructures.» Bref, une prudence de Sioux s’impose, au risque de faire un peu trop vieillir la bouteille au frigo.