LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La Semaine Européenne de la Microfinance prend ses quartiers à Neimënster ce mercredi

Plus de 400 spécialistes internationaux de la microfinance ont rendez-vous, du 16 au 18 novembre, à Neimënster pour la Semaine Européenne de la Microfinance. Au programme, des workshops pour le «Action Group Day» mais aussi, jeudi soir, la très attendue remise du Prix Européen de la Microfinance dédié cette année à l’accès à l’éducation.

L’évènement coïncide avec les dix ans de la plateforme européenne de la microfinance e-MFP. Basée à Luxembourg, elle constitue le premier réseau d’organisations et d’individus européens actifs dans la microfinance et l’inclusion financière dans les pays en développement. Elle regroupe plus de 120 membres dans le monde entier, qu’il s’agisse de consultants, de fournisseurs de services, d’investisseurs, d’agences de développement multilatérales et nationales, d’ONG et de chercheurs.

En dix années d'activités, la structure a vu le paysage de la microfinance se métamorphoser: les ONG actives à l'origine ont été rejointes par les banques et les institutions. Bref, la frontière avec le monde bancaire s'est réduite. Au niveau géographique aussi ça a pas mal bougé: les pays développés prennent à présent le train de la microfinance en marche comme en témoigne la société Microlux, basée au Luxembourg, qui soutient des projets en Grande Région. «La microfinance, c'est beaucoup plus que le microcrédit», explique le secrétaire exécutif d'e-MFP, Christoph Pausch. Transferts d'argent, micro-assurances mais aussi épargne: le portefeuille de services des institutions de microfinance s'étoffe sans cesse.

Enfin, les sociétés de télécommunication et de FinTech ont également rejoint le secteur: la digitalisation de la microfinance permet en effet de toucher une plus vaste population, en particulier dans les contrées isolées où le smartphone est devenu bien plus qu'un outil de communication.

Actuellement, plus de deux milliards de personnes dans le onde sont exclues des systèmes financiers traditionnels soit autant de potentiel de croissance pour le microcrédit. Le Luxembourg héberge plus de 60% des fonds de microcrédits et une série d'organisations actives dans le secteur.