LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Luxembourg for Finance passe entièrement entre les mains de l’État

Après cinq ans de services, l’heure du bilan a sonné pour Luxembourg for Finance (LFF). Et le verdict? Il est temps d’enclencher la deuxième phase. En fait, le groupement d’intérêt économique va passer à 100% entre les mains de l’État. Fini donc le partenariat entre le ministère des Finances et la Fédération des Professionnels du Secteur Financier, dont l’ABBL avait, aux dires du principal intéressé, «prêté» Fernand Grulms pour occuper le poste de CEO de LFF.

Nouveau venu

Ce changement implique l’arrivée d’un nouveau leader à la tête de LFF: Nicolas Mackel prendra prochainement les rênes de l’organisation. Le Consul général du Luxembourg en poste à Shanghai va donc rentrer au pays, ou à tout le moins y être basé.
Car la mission de LFF reste la promotion de l’image de marque de la place financière luxembourgeoise à l’étranger, avec tous les déplacements que cela implique. D’ailleurs, sur les cinq années écoulées, 7.800 personnes ont participé aux différentes manifestations de l’association. Dans le détail, huit se sont tenues en Amérique latine, neuf en Asie, treize au Moyen-Orient et 42 en Europe. «Nous avons aussi organisé des manifestations plus techniques avec des produits luxembourgeois mais aussi du branding sur la finance», ajoute Fernand Grulms. Aussi, le LFF peut se targuer d’avoir signé des accords de coopération avec Dubaï, Moscou, Doha, Casablanca ou encore, Almaty.

Un repositionnement

Pour Luc Frieden, «Luxembourg for Finance a réalisé un bon bilan» mais un repositionnement est nécessaire. L’État va donc en prendre la tête «pour mieux mobiliser ses réseaux et les relations avec les différents ministères», explique Fernand Grulms. «LFF est un meilleur outil pour les ministères et la Chambre de Commerce», argumente Luc Frieden. Actuellement, douze personnes travaillent à LFF dont le budget s’élevait, en 2012, à environ 3,5 millions d’euros. «La construction de l’outil est terminée», ajoute Fernand Grulms. Ce dernier retourne donc à l’ABBL et laisse Luxembourg for Finance poursuivre son développement. w