LUXEMBOURG
TRACY HEINDRICHS

«crush?!» le seul groupe de chant a cappella du Luxembourg se présente

Elles s’appellent «crush?!», elles sont sept. Elles ont un beat boxer. Leur but? Donner du rythme et de la bonne humeur au monde avec leur talent. Seraient-elles les nouvelles Avengers made in Luxembourg ? Pas vraiment, selon Béatrice Bach (19), la plus jeune du groupe. «On est un groupe de chanteuses qui font des covers de chansons pop en utilisant seulement nos voix.»

Donner un lifting au chant a cappella

S’il y a bien une chose sur laquelle Béatrice, jeune étudiante en mathématiques, insiste, c’est que crush?! n’est pas une chorale. Selon elle, les chorales sont trop associées avec la messe, et sont vues comme vieux-jeu et archaïques. crush?!, à l’inverse, se veut moderne, plein d‘énergie et surtout pop. En effet, le groupe ne couvre que de la musique pop récente, à l’exception de quelques chansons plus anciennes comme «Wannabe» des Spice Girls.

Comme inspiration, Béatrice cite les Bellas, groupe fictif de chant a capella du film hollywoodien «Pitch Perfect». Dans ce film, des étudiantes américaines forment un groupe de chant a capella et compétent contre d’autres groupes universitaires en chantant et dansant sur des chansons connues. «On admire leur énergie et on aimerait être comme elles. Pour l’instant, on a pas encore de chorégraphies aussi élaborées qu’elles, mais on y travaille». crush?! aime tellement les Bellas que le groupe reprend même une des chansons originales de Pitch Perfect, «The Bellas Final»

Une attitude sérieuse pour un résultat fun

Comme les Bellas de «Pitch Perfect,» les membres de crush?! ont dû passer le casting instauré par le coach du groupe Andy Loor qui est aussi à l’origine du projet. Parmi les qualités désirées, une dextérité vocale, une capacité à s’adapter aux autres voix du groupe, et surtout pas de timidité. Après tout, en tant que groupe a cappella, crush?! ne se produit qu’en public, et non pas dans un studio d’enregistrement.

Celles qui ont fini par réussir le casting sont finalement toutes différentes mais compatibles: «Il y a des femmes de tous les âges dans le groupe. Certaines sont actives dans l’enseignement, il y a des membres qui sont déjà mamans, ou qui s’approchent de la quarantaine, et puis il y a notre beat boxer Gabriel Rodrigues, le seul homme du groupe». Béatrice note que malgré la différence d’âge et de carrières, les membres de crush!? se sont tout de suite bien entendus. Jusqu’à ce jour, ils vont voir des concerts, faire du shopping et boire des verres ensemble en dehors des répétitions du jeudi soir.

D’ailleurs, pour celles qui sont intriguées par le groupe, crush?! cherche une nouvelle chanteuse pour les joindre. Mis à part un ton juste et un timbre intéressant, il faudra également ne pas avoir peur de l’attention, car les solos font partie du job.

Des mois de préparation

Trois à quatre mois. C’est le temps qu’il faut à crush?! pour préparer une nouvelle reprise. En effet, loin d’un simple karaoké, le chant a cappella nécessite une réécriture complète du morceau choisi, étant donné que le groupe n’a aucun support instrumental, mis à part les voix des chanteuses et du beat boxer. L’avantage du groupe, c’est d’avoir une enseignante en musique au sein de son équipe, qui corrige et ajuste les arrangements proposés par les autres femmes.

Mais le projet, qui existe depuis fin 2017, donne une voix à tout le monde, même celles qui ne savent pas lire les partitions ou noter les reprises. D’ailleurs, chacune des membres peut proposer une chanson qu’elle aime et proposer des interprétations. Ensuite le choix de la chanson et son réécriture - étape peut prendre jusqu’à deux mois - les chanteuses commencent à répéter le nouveau morceau et une petite chorégraphie. «Chacune doit répéter sa propre voix en dehors des répétitions parce que lors de la répétition du jeudi soir, on met le tout ensemble et on rectifie ce qui doit être rectifié.»

Un fois prêt, le groupe se produit en public. «C’est une chouette expérience. On a pas toutes le même rôle dans l’équipe. Moi, je m’occupe de créer l’énergie en sautant partout sur scène. D’autres membres ont d’autres talents qui seront utilisés sur scène ou lors de la création de nos chansons.» Ce qui est pratique, c’est qu’au final, il leur faut très peu de matériel pour les concerts. Si peu que crush?! a pu se lancer dans un petit concert inattendu dans un tram de Luxembourg-ville, à l’agréable surprise des passagers.

Et ça n’est que le début

crush?!, qui est soutenu par l’Institut Européen de Chant Chorale (INECC), a déjà été la première partie de plusieurs concerts, comme celui de Serge Tonnar. Leur rêve, selon Béatrice, serait de jouer en tant que première partie d’un grand groupe, comme à la Rockhal par exemple. «Andy a suggéré qu’un jour, on pourrait être la tête d’affiche de la Rockhal aussi, donc pourquoi pas?» rit Béatrice. Pour l’instant, le groupe, qui a déjà booké des dates en 2020 et 2021, jouera prochainement au marché de Noël à Ettelbruck le 14 décembre 2019 à 15.30. L’occasion pour le public de se déhancher sur de la pop moderne tout en dégustant du Glühwein.

Pour explorer l’univers de crush?!, visitez leur profile Facebook crush?! Vocal Band ou leur Instagram @crushvocalband.