LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La banque britannique pourrait se séparer d’une quarantaine de collaborateurs

La nouvelle a été annoncée hier matin aux 400 employés d’HSBC au Luxembourg: les négociations d’un plan social vont débuter et pourraient mener au départ de 31 à 38 personnes. «Nous n’avons pas encore le chiffre final», explique Mylène Ribouleau. L’attachée de presse d’HSBC au Luxembourg s’empresse d’ajouter que «cela concerne moins de 10% de l’effectif total». En fait, le groupe compte transférer ses activités de Security Services, dédiées aux fonds d’investissements, à d’autres entités situées en dehors du Luxembourg. Où précisément? Le flou demeure mais l’initiative s’inscrirait dans la stratégie de croissance du groupe.

Déjà 228 licenciements

Ce n’est pas la première fois que HSBC sabre dans ses effectifs au Grand-Duché. En 2009, la succursale luxembourgeoise d’HSBC PB Holding Suisse avait vu le départ de 14 salariés. En 2013, deux autres filiales du groupe ont mis la clé sous le paillasson à savoir HSBC Trinkaus & Burkhardt (International) et HSBC Trinkhaus Investement Managers S.A., entraînant le licenciement de respectivement 178 et 36 salariés.

Les négociations des modalités du plan social débutent aujourd’hui pour une durée de quinze jours. À leur terme, on devrait en savoir davantage sur le nombre exact d’emplois supprimés, notamment. «On est en train d’envisager des possibilités de redéploiement en interne», rajoute l’attachée de presse. Mais cela n’empêchera pas de grossir la liste des plans sociaux au Luxembourg publiée par l’ALEBA. Cette année, déjà 150 personnes ont été licenciées suite à la fermeture de la Banque LBLux S.A. et en 2013, 701 salariés ont été mis en plan social sur la place financière.