LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Le Luxembourg entend rayonner lors de l’exposition universelle de Dubaï en 2020

Gonflé à bloc depuis le lancement de l’opération de nation branding «Let’s make it happen», le Luxembourg veut continuer sur sa lancée en 2020 pour l’exposition universelle de Dubaï. Son thème? «Connecter les esprits, construire le futur». De bon augure pour le gouvernement qui entend montrer au monde entier ce que le Grand-Duché a sous le capot avec le projet de 3ème révolution industrielle conseillé par Jeremy Rifkin, le projet d’exploitation des ressources spatiales spaceresources.lu. ou encore les communications satellites avec SES.

D’ailleurs, l’opérateur de satellites figure - aux côtés de POST Group et de la Chambre de Commerce - dans le groupement d’intérêt économique (GIE) qui soutient le projet à hauteur de 30% sur les 25 millions d’euros prévus. Son président et CEO Karim Michel Sabbagh a vécu 22 ans à Dubaï et estime que «ce partenariat coule de source quand on voit les liens forts entre SES et le gouvernement». «Le thème de l’exposition “Connecting minds, creating the future” cadre tout à fait avec la vision et les valeurs de POST», a commenté ce lundi devant la presse son directeur général Claude Strasser.

Le pavillon au Luxembourg

L’appel à projet concernant la construction du pavillon sera lancé en janvier 2017. Particularité: il répondra aux principes de l’économie circulaire. «L’élaboration du pavillon ainsi que la planification des expositions permanentes et temporaires qu’il héberge doivent refléter une approche ouverte, inclusive et collaborative et un usage respectueux des ressources et de l’environnement», a insisté la commissaire générale auprès de l’Expo 2020 Dubaï Maggy Nagel. Une fois l’évènement terminé, en avril 2021, le pavillon sera démonté et transporté au Luxembourg. Une nouvelle affectation lui sera donnée mais on ne sait pas encore laquelle, a fait savoir Etienne Schneider.

Quant à la superficie du pavillon, elle dépendra du projet retenu. Le jury devrait trancher en avril 2017. Mais en attendant, il est acquis qu’il sera situé sur un site de 3.500 m² comprenant un restaurant «avec une signature luxembourgeoise», précise Maggy Nagel, un espace pour l’exposition permanente et un autre dédié aux manifestations culturelles. Au total, le budget s’élève à 25 millions d’euros soit 10 millions d’euros de plus que pour la participation à l’exposition universelle de Shanghai, en 2010. Selon le ministre de l’Economie, cet écart est dû aux différences de coûts entre l’Empire du Milieu et les Emirats Arabes Unis, tant au niveau de la main d’œuvre que du matériel et de son acheminement.

A noter aussi que les 5,8 millions d’euros restant de l’enveloppe dédiée à l’exposition universelle de Shanghai vont être injectés dans le budget de Dubaï 2020, ce qui devrait alléger la participation de l’Etat à quelque 12 millions d’euros sur quatre ans, estime Etienne Schneider.

Cette première édition de l’exposition universelle dans une ville arabe ambitionne d’accueillir 25 millions de visiteurs dont 70% venus de l’étranger. Elle aura lieu entre octobre 2020 et avril 2021 sur un site de 483 hectares.