LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La BCL a publié son premier Bulletin de l’année 2014

L’évaluation du projet de budget 2014 se fait attendre, du côté de la BCL. Dans son premier Bulletin de l’année, la Banque centrale du Luxembourg annonce que son avis sera publié dans les semaines à venir. L’institution plaide d’ailleurs pour un accès inconditionnel à toutes les statistiques des finances publiques, avec déjà en ligne de mire l’analyse du projet 2015, année charnière pour le Luxembourg. Mais revenons à cette année et à ce budget 2014: la BCL le qualifie de «budget de transition» en vue de la consolidation budgétaire. À court terme, les indicateurs sont favorables mais «la situation devrait se dégrader d’ici la fin de la législature en l’absence de nouvelles mesures», avertit la Banque centrale du Luxembourg.

D’une part, la déperdition des recettes de la TVA sur le commerce électronique devrait peser 1,5% du PIB l’an prochain, et pourrait monter de 0,3% du PIB en 2017 puis en 2019, où l’entièreté des recettes sera reversée aux pays de résidence des consommateurs. D’autre part, les dépenses sociales pourraient passer de 22,8% à 23,3% du PIB de 2013 à 2015.

Signes encourageants

Au niveau de la situation macroéconomique, la BCL maintient sa fourchette de prévisions de la croissance du PIB en volume entre 1,1% et 3,1% cette année. L’institution en veut pour preuve la croissance de l’emploi frontalier qui, dans des estimations préliminaires, serait passé de à 2,3% en janvier dernier, contre 1,4% en décembre 2013.

La consommation affiche aussi des signes positifs, comme l’amélioration depuis la moitié de l’année passée de l’indicateur de confiance des consommateurs et l’«inflexion positive» des immatriculations de voitures neuves en janvier. Dans l’industrie, la production par jour ouvrable se redresse tandis que dans la finance, les revenus nets sur commissions et la valeur nette d’inventaire ont le vent en poupe: comptes respectivement 5,8% et près de 10% de croissance sur un an. Au vu de tout cela, l’indicateur d’activité de la BCL table sur une poussée du PIB comprise entre 1,4% et 2,5% au dernier trimestre 2013. Toujours en variation trimestrielle, la croissance devrait monter à 2,9% aux trois premiers de cette année. Mais pour en avoir le cœur net, il faudra attendre juin et les prochaines projections de la Banque centrale.

L’inflation ralentit encore

En matière d’inflation, l’organisation se conforte également dans ses projections au vu des travaux entamés ce mois. La BCL table sur un nouveau recul des prix à la consommation dans les prochains mois «avant que l’inflation ne connaisse une nouvelle accélération vers la fin de l’année.» Concrètement, il est question d’un taux moyen de 1,2% au premier trimestre qui pourrait monter à 1,6% d’ici à la fin de l’année. En moyenne, on passerait donc d’une inflation de 1,7% en 2013 à 1,2% cette année.


www.bcl.lu