LUXEMBOURG
LJ AVEC ARCELORMITTAL

ArcelorMittal: Perte de 2,5 milliards de dollars en 2013 - Mais la demande d’acier reprend

Le géant sidérurgique luxembourgeois vient d’annoncer ses résultats pour le quatrième trimestre 2013 ainsi pour l’ensemble de l’année écoulée.

ArcelorMittal enregistre un chiffre d’affaires de quelque 79,5 milliards de dollars contre 84,2 milliards en 2012 et une perte nette de 2,5 milliards d’euros après avoir perdu 3,3 milliards d’euros en 2012.

A noter que la perte englobe des éléments exceptionnels s’élevant à 1,5 milliard d’euros, dont environ 552 millions de dollars de coûts de restructuration. La production de minerai de fer et d’acier ont en revanche augmenté.

Parmi les principaux développements en 2013, l’entreprise souligne l’accord avec Nippon Steel & Sumitomo pour le rachat de 100% de ThyssenKrupp Steel USA pour un montant de 1,55 milliard de dollars.

Autre point fort: L’accélération de l’expansion de la capacité de production minière permettant d’atteindre un rythme de 24 millions de tonnes à la fin de 2013.

Un EBITDA de huit milliards en ligne de mire pour 2014

Conformément à son cadre d’orientation, la société prévoit pour l’année en cours un EBITDA d’environ huit milliards de dollars.

Si l’hypothése d’une augmentation des expéditions d’acier de 3%, de la hausse des expéditions de minerai de fer sur commercialisable d‘environ 15%, de l’alignement du prix de minerai de fer sur le consensus du marché et d’une amélioration modérée des marges de l’acier viendrait à se concrétiser.

En 2014, les charges d’intérêts nettes viendraient se monter à environ 1,6 milliard de dollars, tandis que les dépenses d’investissement devraient avoisiner 3,8 à 4 milliards de dollars.

«Les mesures que nous avons mises en oeuvre pour renforcer notre activité continuent de produire des résultats positifs», indique le président et CEO d’ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, dans un communiqué de presse.

Tout en notant que l’amélioration de la situation économique dans son ensemble a conduit l’entreprise à redémarrer quelques projets d’expansion sidérurgique stratégiques. Le patron d’ArcelorMittal conserve «un optimisme prudent sur les prévisions pour 2014».


corporate.arcelormittal.com