LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

La banque coopérative affiche un un résultat net annuel en baisse

Confinement oblige, Raiffeisen n’a pas organisé de point presse pour présenter ses résultats 2019. Pourtant les 36.804 membres doivent avoir le sourire, car ces derniers ont bénéficié d’un montant de près de 1,1 million d’euros en «avantages OPERA» (points «fidélité» propres à la banque), alors que le total du bilan affiche une hausse de 1,2% par rapport à la fin de l’exercice précédent pour s’établir à 8,9 milliards d’euros. Avec un résultat net de 17,4 millions d’euros, la banque accuse cependant une diminution de 7,3% par rapport à l’exercice précédent.

Les dépôts de la clientèle non bancaire augmentent de 1,5% et atteignent 7,8 milliards d’euros au 31 décembre dernier, les dépôts de la clientèle particulière progressent eux aussi de 5,3%. Dans un environnement de taux négatifs, la banque a su gérer l’évolution des dépôts de la clientèle professionnelle qui diminuent de 5,3%.

Les avoirs sous gestion augmentent de 3,5%, notamment grâce au succès des différentes formules de gestion patrimoniale qui voient leurs encours progresser de 35%.

La progression de 5,7% des crédits à la clientèle, y compris les opérations de crédit-bail, provient en majeure partie de prêts accordés aux clients particuliers pour le financement de l’acquisition ou de la construction de nouveaux logements. En parallèle, la banque continue de voir une progression considérable des volumes de prêts accordés aux PME ainsi qu’aux entités publiques luxembourgeoises, sans en préciser toutefois les détails.

Les crédits boostéspar la croissance des volumes

Dans un contexte de taux particulièrement défavorable pour le secteur bancaire, la banque affiche une croissance de 2% de son résultat net d’intérêts. Cette progression s’explique principalement par la croissance des volumes qui a compensé les conditions de taux sur opérations de crédits.

Les commissions nettes s’inscrivent en hausse de 8,3% par rapport à l’exercice 2018. La progression des commissions provient exclusivement de la croissance des volumes et a été générée notamment par une activité transactionnelle très forte dans les domaines des titres et des moyens de paiement, le développement des services de gestion patrimoniale et la croissance importante des garanties bancaires émises pour le compte de la clientèle professionnelle.

Les coûts d’exploitation augmentent de 5,9% par rapport à l’exercice 2018 notamment sous l’effet de la hausse des frais de personnel, des coûts liés à la mise en œuvre des nouvelles réglementations et des investissements dans le développement des canaux digitaux.

L’effectif s’élevait, au 31 décembre dernier, à 661 employés, ce qui représente une augmentation de onze personnes par rapport à l’année précédente.