LUXEMBOURG
LJ

Comment est né l’Institut Grand-Ducal

Nous sommes le 16 mai 1868. Ce samedi-là à 16.00, une réunion particulière se tient à l’Athénée royal Grand-Ducal à l’ombre de la cathédrale. En présence du Prince Henri des Pays-Bas. Fils de Guillaume II, roi des Pays-Bas et Grand-Duc de Luxembourg, Jean Engling, président de la «Société Archéologique du Grand-Duché de Luxembourg», Charles Mersch, président de la «Société des Sciences naturelles du Grand-Duché de Luxembourg» et Pierre Schmit, président de la «Société des Sciences médicales du Grand-Duché de Luxembourg» on fait porter sur les fonts baptismaux l’ «Institut Royal Grand-Ducal du Luxembourg». Un Institut à l’image de l’Institut de France dont l’impulsion fut donnée l’année précédente lors d’une réunion de la Société des Sciences naturelles dont fut membre notamment Alexandre de Colnet d’Huart, Directeur des Finances de son état - on dirait ministre des Finances aujourd’hui. Ce polytechnicien de formation, rompu à la physique et aux mathématiques, avait adressé le 18 mais 1867 une dépêche aux présidents des sociétés savantes, dont nous résumons le contenu ici: «Au moment où notre patrie se trouve dégagée de tout lien qui l’unissait à des pays voisins, où elle est livrée à ses propres forces, tous les hommes de cœur et d’intelligence doivent redoubler d’efforts pour que le Luxembourg s’élève et se maintienne à la hauteur des nations qui nous entourent. (…) Les frontières de notre pays sont restreintes, par suite chez nous le nombre des personnes qui par goût se livrent à l’étude des sciences est très petit; ce n’est donc qu’en réunissant toutes nos productions intellectuelles que nous pourrons produire dans le monde scientifique une impression qui soit favorable». Et de suggérer qu’un lien commun entre les trois sociétés savantes serait un bon pas dans cette direction.

Le 24 octobre 1868, de Colnet d’Huart apposa sa signature à côté de celle du Grand-Duc Guillaume III sous l’arrêt Royal Grand-Ducal approbant le règlement pour l’Institut Royal Grand-Ducal de Luxembourg. 

Les six sections

Section Historique

Créée en 1845 sous le nom de «Société pour la recherche et la conservation des monuments historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg», elle est devenue en 1868 la section doyenne de l’Institut Royal Grand-Ducal. La Section historique est composée de 19 membres effectifs et d’un nombre illimité de 33 membres honoraires et de 34 membres correspondants. Depuis 1845 elle publie des travaux historiques (inventaires, éditions de sources, mémoires, monographies et actes de colloque) dans la série des Publications de la Section historique. 127 volumes ont été édités depuis. 

Président Paul Dostert

igd-sh.lu 

Section des Sciences médicales

La Société des Sciences Médicales du Grand-Duché de Luxembourg est créée le 22 septembre 1861 avec «le but de s’occuper de toutes les études et recherches qui peuvent contribuer aux progrès des différentes branches de l’art de guérir». Depuis 1868, année de la création de l’Institut Grand-Ducal, la Société des Sciences Médicales, en est et en reste toujours la section la plus importante. En effet, elle compte environ 1.000 membres regroupant des médecins, médecins-dentistes, médecins-vétérinaires, biologistes et pharmaciens.

Président Dr. Mario Dicato

ssm.lu

Section des Sciences

Des amateurs des sciences, appartenant à tous les milieux intellectuels du pays, se sont rassemblés le 1er août 1850 dans la salle de conférences de l’Athénée de Luxembourg pour créer une société scientifique. Cette association, nommée au début «Société des sciences naturelles dans le Grand-Duché de Luxembourg», s’appela à partir de 1867 dans le cadre de l’Institut Grand-Ducal nouvellement constitué «Section des Sciences naturelles, physiques et mathématiques». A noter que, depuis l’année 2000, cette Section met au point des cycles de conférences sur des sujets scientifiques d’actualité. En 2010 elle inaugura le cycle des «Grands Prix en sciences de l’Institut Grand-Ducal». Membres effectifs: 31, membres honoraires: 49, membres correspondants: 150.

Président Pierre Seck

www.igdss.lu

Section Arts et Lettres

Fondée en 1962, cette Section a pour but de cultiver les arts et les lettres et d’encourager toutes autres activités à caractère artistique et culturel. Elle groupe des personnes qui, par la valeur de leur travail, méritent d’être réunies en un collège représentatif des activités artistiques et littéraires dans notre pays. La section, outre la revue qui paraît tous les deux ans, fait publier les travaux des sous-sections et concourt à la publication d’ouvrages dont l’intérêt a été reconnu et pour autant qu’ils entrent dans son domaine. Membres effectifs: 36, membres correspondants: 4, membres honoraires: 2.

Président Lucien Kayser

artsetlettres.lu

Section de linguistique, d’ethnologie et d’onomastique

Le 26 novembre 1935, la Société luxembourgeoise d’études linguistiques fut érigée par arrêté ministériel en quatrième section de l’Institut Grand-Ducal sous la dénomination de Section de linguistique, de folklore et de toponymie. Renommée en 1997, l’actuelle Section de linguistique, d’ethnologie et d’onomastique publie le Bulletin linguistique et ethnologique. Elle est actuellement la seule institution luxembourgeoise membre de l’European Federation of National Institutions for Language. Membres effectifs: 34, membres honoraires: 13, membres correspondants: 16.

Président Jean Ensch

www.igd-leo.lu

Section des Sciences morales et politiques

La plus jeune des sections de l’Institut fut fondée en 1967. Dans son allocution à la Séance académique d’ouverture de la Section des sciences morales et politiques du 24 octobre 1967, Alphonse Huss, premier président de la Section, a distingué les sciences morales qui visent les disciplines «ayant un objet susceptible d’être envisagées de façon transcendante», et les sciences politiques qui «au-delà des affrontements de groupes, observent et analysent la chose publique». L’activité essentielle de la Section réside dans l’organisation régulière de conférences - en principe quatre ou cinq par an - et de tables rondes couvrant des thèmes très variés. La Section compte 46 membres, onze membres correspondants et cinq membres d’honneur.

Président André Prüm

igd-smp.lu