LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La CSSF a diffusé ce lundi son rapport annuel 2016

La place financière luxembourgeoise continue sa diversification et cela s’en ressent à la lecture du rapport annuel 2016 de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF). Le document diffusé ce lundi fait état de 141 établissements de crédit au Luxembourg, soit deux de moins qu’en 2015 qui ont par contre vu leur masse salariale gonfler de 118 unités à 26.060 salariés. L’an dernier, la CSSF a reçu huit demandes d’autorisation de nouveaux établissements de crédit: deux ont été approuvées et les six autres sont toujours à l’instruction.

Du côté des fonds d’investissements, les avoirs sous gestion des OPC luxembourgeois sont montés de 198 milliards d’euros pour atteindre 3.741 milliards d’euros. «Ces chiffres masquent cependant la pression existante et à venir sur la rentabilité de ces mêmes acteurs», nuance le directeur général de l’institution dans sa préface, Claude Marx. Selon lui, les coûts tant règlementaires que liés au personnel pèsent sur les dépenses tandis que les recettes sont affectées par les taux d’intérêts planchers «mais aussi par le fait que certains services traditionnellement offerts par les acteurs classiques le seront dans un avenir proche par de nouveaux concurrents» tels que le crowdfunding mais aussi les services de certaines FinTech.

Autre évolution majeure de l’année écoulée, l’entrée en vigueur de l’échange d’informations à grande échelle. La création du délit de fraude fiscale aggravée et la classification au titre de délit primaire au blanchiment d’argent de l’escroquerie fiscale sont autant de nouvelles préoccupations pour la CSSF. Celle-ci dit avoir lancé l’an dernier «plusieurs enquêtes importantes en matière de blanchiment d’argent et de gouvernance» et se dit «vigilante afin que le risque fiscal ne soit pas remplacé par un risque d’utilisation du centre financier à des fins criminelles».

Déjà à l’étroit

Elle a d’ailleurs embauché 72 agents supplémentaires en 2016, portant son effectif global à 717 personnes. Cela a poussé la CSSF à louer des bureaux supplémentaires et l’institution a «entrepris d’identifier une solution immobilière à long terme». Pour rappel, elle avait emménagé fin décembre 2015 dans un nouveau siège de 30 millions d’euros situé en face du précédent sur la route d’Arlon.

Au niveau bilantaire, la CSSF a vu son bénéfice net être multiplié par plus de deux en 2016 à 3,09 millions d’euros. Son chiffre d’affaires s’est quant à lui tassé de 82,5 à 81,5 millions d’euros.

A noter enfin que Claude Marx n’a pas manqué de commenter l’actualité et évidemment le Brexit. La relocalisation des institutions financières de la City à Luxembourg? «La CSSF accueille ces demandes de manière favorable, pour autant que les entités disposent au Luxembourg de suffisamment de substance», insiste-t-il.

www.cssf.lu