LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La recherche scientifique luxembourgeoise a été primée aux FNR Awards vendredi soir

Récompenser des chercheurs et des médiateurs scientifiques exceptionnels ainsi que leurs institutions, voilà l’objectif des FNR Awards qui ont été remis vendredi soir en présence de Marc Hansen, ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche.

Au total, sept récompenses ont été décernées dont deux à Pranjul Shah et Paul Wilmes. Leur modèle artificiel de l’intestin humain «HuMix» permet aux chercheurs d’examiner les cellules humaines et les bactéries qui vivent normalement dans l’intestin humain dans des conditions qui sont représentatives de l’intestin humain, explique un communiqué du Fonds National de la Recherche (FNR). Le duo a reçu le «FNR Award for Outstanding Scientific Publication 2017» ainsi que le «FNR Award for Outstanding Research-Driven Innovation 2017», une nouvelle catégorie de prix qui récompense la recherche exceptionnelle financée par des fonds publics et qui a débouché sur une innovation commerciale ou socialement pertinente.

A ce titre, le robot pour enfants autistes QT, à prononcer «cutie», a également été primé. Le travail de Pouyan Ziafati, un chercheur associé au SnT de l’Université de Luxembourg et directeur général de LuxAI a été salué. Son engin est capable de produire des expressions faciales et des mouvements corporels afin d’enseigner aux enfants ce que sont les sentiments et comment les gérer.

A noter aussi que le «FNR Award for Outstanding Scientific Publication 2017» a exceptionnellement été remis en deux exemplaires cette année puisque Mahesh Desai du «Luxembourg Institute of Health» a vu sa publication dédiée au régime pauvre en fibres naturelles récompensée. Le chercheur du LIH (Luxembourg Institute of Health) y démontre que les «bonnes» bactéries intestinales peuvent devenir «mauvaises» si elles ne reçoivent pas de fibres naturelles. Par conséquent, cela complique la digestion d’une partie des aliments.

Archéologie et sensibilisation aussi sur le podium

La soirée de vendredi a également mis à l’honneur l’archéologue luxembourgeoise Esther Breithoff pour sa thèse de doctorat dédiée à la guerre du Chaco qui a éclaté entre le Paraguay et la Bolivie entre 1932 et 1935. «Unique, innovante, poétique et provocatrice»: tel est le verdict du jury qui a remis le «FNR Award for Outstanding PhD Thesis 2017».

Quant au «FNR Award for Outstanding Promotion of Science to the Public 2017», il a été octroyé à Christian Penny du LIST pour sa communication dédiée à la microbiologie. Le chercheur organise en effet de nombreuses activités pour sensibiliser le public à la qualité de l’eau, à la protection de l’environnement et aux questions de santé.

«Pour moi, en tant que chercheur, ces activités sont aussi l’occasion de diffuser quelques messages sur la santé publique et l’hygiène, comme le lavage régulier des mains pour réduire la propagation de maladies entre les personnes», a expliqué Christian Penny.

Enfin, les deux professeurs du Lycée technique d’Ettelbrück Guy Putz et Will Reiter ont reçu le «FNR Award for Outstanding Promotion of Science to the Public 2017». Avec le projet «Windmobile» initié en 2005, ils sensibilisent les élèves et le public aux énergies renouvelables par le biais d’ateliers interactifs.

Au final, la microbiologie a raflé quatre des sept prix, «ce qui témoigne des efforts concertés de la communauté scientifique luxembourgeoise dans ce domaine», commente le FNR dans un communiqué. 5.000 euros de récompenses ont été remis pour cette neuvième édition des FNR Awards. A noter que le financement des institutions publiques de recherche augmentera de 205 millions d’euros au cours des quatre prochaines années.


www.fnr.lu