LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

La Chambre de Commerce a fait le bilan de la présence luxembourgeoise à Cannes

Cela fait 14 années d’affilée que les Luxembourgeois sont présents à Cannes pour le MIPIM, l’un des événements incontournables pour les professionnels de l’immobilier. Cette année, le Grand-Duché s’est fait remarquer avec quelque 19 co-exposants sur le pavillon et près de 450 visiteurs luxembourgeois sur le salon, le Luxembourg a rejoint le top 10 en matière de visiteurs, selon les organisateurs. «Nous sommes certainement le pays qui, proportionnellement, est le plus représenté au MIPIM», a déclaré le directeur de la Chambre de Commerce, Carlo Thelen, mercredi à Cannes lors de son discours. «Se joindre à un pavillon national permet pour toute entreprise, de profiter d’une plus forte visibilité», a expliqué ce dernier. «Nous cherchons ainsi à promouvoir le secteur immobilier luxembourgeois dans son ensemble.»

Pour renforcer la présence des entreprises, le Luxembourg a organisé une réception avec la participation de politiques: Etienne Schneider, vice-premier ministre, ministre de l’Économie, Lydie Polfer, bourgmestre de la Ville de Luxembourg et Martine Schommer, ambassadeur du Luxembourg en France. Un bon message à passer pour le reste du salon que la politique et le secteur privé travaillent ensemble au Luxembourg.

Un feu vert pour les investisseurs

Le ministre de l’Economie ne s’est d’ailleurs pas privé de rappeler la bonne santé économique du pays, un feu vert pour les investisseurs: «Chaque année au MIPIM, les attentes sont dépassées par la réalité: Les investisseurs sont fortement intéressés par le Luxembourg. Nous nous développons bien, avec une économie florissante, un chômage qui est au plus bas et un taux de croissance qui dépasse les 3% depuis une longue période». Et d’ajouter: «Notre pays se porte bien, nous pouvons nous prévaloir de nombreux atouts comme le triple A, une forte croissance de la population, un business florissant. Le Luxembourg est un pays politiquement et économiquement stable, et tout cela attire les investisseurs, car le risque d’investir au Luxembourg est faible».

Du côté des entreprises participantes, l’architecte Türkan Dagli est ravie pour sa deuxième participation: «Je crois que la Chambre de Commerce a dû refuser du monde, il y avait plus de participants et vraiment beaucoup de visites, même comparé à l’année dernière». Le rendez-vous de Cannes est devenu pour cette professionnelle incontournable. Et puis l’ambiance à Cannes est un plus: «Il y a un autre salon à Munich en octobre, mais à Cannes on est quand même plus relax… Ce qui n’empêche pas de rencontrer des contacts internationaux, des investisseurs et développeurs, ce qui m’intéresse car je veux développer des projets en Europe».