LUXEMBOURG
FABIENNE KOLBER

Pour fêter les 50 ans du fameux magazine de prépublication de manga «Weekly Shonen Jump», leurs personnages les plus populaires se sont réunis dans le monde vidéoludique

Ce jeu de combat propose de nombreux personnages tirés de différentes séries de mangas comme Dragon Ball, One Piece, Naruto, My Hero Academia et bien d’autres encore. Nos héros se réunissent se réunissent sous le nom de «Jump Force», une organisation qui doit se battre contre les «Venoms» ayant envahi notre monde et en même temps retrouver les mystérieux cubes «umbras». Le joueur a également le droit à son propre personnage, sauvé lors d’une attaque, qui rejoint finalement le groupe.

Après avoir crée son héros et avoir appris les bases du combat, le joueur se retrouve dans la base secrète de «Jump Force». Cette dernière qui sert de hub du jeu, est énorme, sans intérêt et difficile à naviguer. Ici, il est possible de rejoindre l’une des trois équipes constituées de différentes séries, faire du shopping, se battre en ligne ou commencer les nombreuses missions.

Pour progresser dans l’histoire, des missions devront être acceptées pour recruter de nouveaux membres, qui sont contrôlés par les cubes. Une petite équipe devra à chaque fois se rendre sur place pour sauver le héros en question, afin qu’il rejoigne «Jump Force» et récupérer le cube. Même si elles permettent d’obtenir de nouveaux personnages jouables, ces missions deviennent très vite lassantes et répétitives.

Des combats simples mais amusants

Les combats en équipe sont bien sûr l’attraction principale du jeu. Une équipe est constituée de trois personnages, interchangeables durant le combat et se partageant la même barre de santé. Les commandes s’apprennent assez vite et chaque personnage se contrôle de la même façon. Ceci facilite la tâche aux personnes n’ayant pas trop l’habitude de jouer aux jeux de combats, mais laissera les vétérans sur leur faim.

Ce sont surtout les attaques spéciales qui sont les plus impressionnantes. On retrouve les attaques les plus iconiques comme le fameux «Kamehameh» de Goku ou le «Rasengan» de Naruto. Si notre équipe prend trop de dégâts, il est même possible d’aller en mode «éveil» qui permet de devenir encore plus fort. Les combats sont en général assez bien faits, mais ils ne nécessitent pas beaucoup de stratégie, car la plupart du temps, il suffit de faire du «button mashing» pour gagner.

Animations ridicules

Le joueur peut personnaliser son héros à tout moment. L’éditeur est plutôt complexe et permet même de recréer certains personnages de mangas, grâce aux nombreuses coupes de cheveux et tenues disponibles dans les magasins de la base. D’autres objets, attaques et compétences peuvent également être achetés et équipés à volonté. Chaque personnage gagne également de l’expérience durant les combats, ce qui permet de s’attaquer à des missions de plus haut niveau par exemple.

«Jump Force» ne brille pas graphiquement. Les décors n’ont rien de spécial et le design des personnages laisse à désirer, car le style plus réaliste ne va pas à chacun. Des personnages plus jeunes comme Boruto ont l’air bizarre, tandis que d’autres sont un peu plus acceptables. Les cinématiques tournent souvent au ridicule, car les animations sont vraiment très mauvaises et les personnages agissent comme des robots sans expression. Une bande son quasi inexistante et des temps de chargement interminables, rendent l’expérience encore plus frustrante et décevante.

Jump Force n’est pas la catastrophe totale, car le jeu propose quelques bonnes idées et les fans absolus de mangas seront peut-être contents de pouvoir se battre en tant que leurs héros favoris. Mais la réalisation du jeu laisse à désirer et les nombreux problèmes rendent difficile de le prendre au sérieux.

Testé sur PS4 et disponible sur PS4, Xbox One et PC pour environ €59,99.