LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

La société EVBox compte s’étendre sur le marché luxembourgeois avec ses bornes de recharge

Le marché des bornes de recharge est devenu un secteur clé, en Europe mais aussi au Luxembourg. Avec la baisse de la demande en pétrole et la technologie qui s’améliore pour les véhicules électriques, le pays a comme ambition de quadriller le territoire avec des bornes de recharge. Histoire de pouvoir brancher sa voiture à son travail, pendant ses courses, sur une aire d’autoroute. «Nous étions habitués à ne pouvoir charger sa voiture qu’à la maison, avec toutes ses contraintes, cela sera désormais possible un peu partout pour offrir plus de flexibilité», explique Joke van der Eerden, directrice Benelux d’EVBox, société néerlandaise qui vend des bornes de recharge pour les entreprises et les collectivités. Les bornes de chargement rapide arrivent aussi sur le marché, car tout est une question de changement d’habitude pour les clients qui vont devoir passer du plein hebdomadaire dans une station-service traditionnelle, à brancher leur véhicule en toute occasion. 

Le gouvernement luxembourgeois a pris un peu de retard pour l’implantation des bornes dans le pays, elles sont aujourd’hui au nombre de 800, mais les différentes entreprises sont sur le pont pour rafler les parts de marché. C’est le cas de EVBox, entreprise néerlandaise qui est très présente sur le marché du Benelux, où elle vend la moitié de ses bornes. EVBox s’attèle à vendre des bornes, c’est ensuite aux opérateurs d’acheminer l’électricité et de facturer aux clients. Si l’on considère que deux tiers des émissions de CO2 sont émis par le secteur du transport, seulement 3,4% des véhicules dans le parc automobile, le potentiel de progression est vaste.

EVBox a déjà installé 14 bornes au Grand-Duché, dont à l’Hôtel de ville de Differdange. Une goutte d’eau comparé aux 150.000 bornes que la firme a vendu dans 70 pays. Un bon début estime sa directrice Benelux, qui ne compte pas s’arrêter là: «Nous sommes intégrés à un projet du gouvernement luxembourgeois de bornes de chargement rapide (HPC – High power charger, ndlr) qui va permettre d’augmenter les parts de marché pour les véhicules électriques». Sans réseau dense de bornes, les automobilistes ne seront pas tentés de passer à l’électrique, alors que le Luxembourg est traditionnellement un point de passage en Europe: «Beaucoup d’Européens passent par le Luxembourg qui est un pays central en Europe. Avec une charge de 25 minutes pour certains modèles, il est possible de faire le “plein” le temps de prendre un café», estime la dirigeante.  

Dans un contexte de crise, Joke van der Eerden estime que certains projets ont été retardés, mais pas au Luxembourg. Le «green deal» annoncé par la Commission Européenne est du pain bénit pour les entreprises comme EVBox qui propose des alternatives aux énergies fossiles. Le gouvernement luxembourgeois encourage cette tendance avec des subventions étatiques qui profitent à des entreprises comme EVBox. La demande est en pleine expansion, et l’infrastructure doit être mise en place avant de s’attendre à un véritable boom du parc de véhicules électriques. «Les automobilistes font en moyenne 60 kilomètres par jour avec leur voiture, sachant qu’une voiture électrique a une autonomie de 300 kilomètres, l’idée est de permettre aux utilisateurs de s’arrêter dès qu’ils voient une borne de recharge». Même les stations-service veulent rester dans la course et s’équiper: «Total est un de nos clients, c’est un gros consommateur de bornes, les stations-service ont tout intérêt à proposer d’autres formes de “plein” pour les véhicules», poursuit la dirigeante.  

Si les bornes s’adaptent à tous les véhicules et inversement, c’est le temps de charge qui change d’un modèle de voiture à l’autre. La borne peut être très puissante, si le véhicule n’a pas la batterie adéquate, cela ne servira à rien: «Les changements principaux vont venir des marques de voitures qui vont devoir adapter leurs modèles aux nouvelles bornes de recharge rapide», espère la directrice Benelux qui préfère se focaliser sur les chargeurs rapides pour les grandes entreprises.