LUXEMBOURG
PASCAL CLEMENT

Avec sa pétition n°970 demandant la gratuité du transport public au Luxembourg, Pascal Clement a voulu sensibiliser l’opinion publique à une piste qui fait de plus en plus parler d’elle. Mais le projet n’a pas reçu un nombre suffisant de signatures pour être débattu à la Chambre des Députés. Le pétitionnaire ne s’avoue pas vaincu et l’affirme: le sujet reviendra sur la table d’ici aux élections législatives.

«Face à une population grandissante et de la nécessité en découlant de solutions innovantes pour garantir une mobilité fluide, la gratuité des transports publics servira de facteur motivant à l’accroissement et l’acceptation nécessaire de l’utilisation des transports publics au détriment des moyens automoteurs privés. La gratuité des transports publics pourra en outre permettre la revalorisation du poste de contrôleur en poste d’accompagnateur et de conseiller pour le voyageur, éviter la pénalisation d’un voyageur qui régulièrement paie son ticket mais qui par malchance l’aurait oublié le jour du contrôle, augmenter l’attractivité de notre pays comme destination touristique et améliorer l’image de marque de notre pays en démontrant notre esprit innovateur et notre souci et capacité de développement durable. Demander la gratuité d’un service public ouvert à chacun et dont les frais sont déjà aujourd’hui portés à 95% par les institutions publiques ne me semble pas du tout utopiste. La plupart des citoyens ignorent que la vente des tickets contribue à peine à couvrir 5% du coût du transport public. En outre il existe déjà des exemples de gratuité, tels que les étudiants et les personnes au-dessus d’un certain âge. Par contre chaque citoyen contribue indirectement via ses impôts à payer le transport public. Il serait donc tout à fait logique de faire profiter chaque citoyen de la gratuité du transport public.

Un service public doit surtout - pour être une réelle alternative au transport privé - efficacement répondre aux besoins primaires de disponibilité, de fiabilité et de ponctualité.

Le prix qui pour l’un semble dérisoire et pour l’autre acceptable s’avère peut être ne plus abordable pour les citoyens au tout bas de l’échelle sociale. Or un transport public se doit d’être accessible à chaque citoyen.

D’ailleurs d’autres grandes villes, comme par exemple Paris, sont aussi en train de réfléchir sur la gratuité du transport public.

La gratuité du transport public a déjà figuré en 2013 au programme du “Piratepartei Lëtzebuerg” et le point sera reconduit dans notre programme pour les élections législatives en octobre 2018.

En tant que membre du parti et candidat aux élections 2018 je continuerai à promouvoir l’introduction de la gratuité du transport public au Luxembourg.»