LUXEMBOURG
LJ

100 millions d’euros pour du matériel roulant sur Nancy-Metz-Luxembourg

La Région Grand Est acquiert seize rames TER d’occasion en Région Normandie pour renforcer la ligne Nancy-Metz-Luxembourg. Le coût de l’opération, décidée hier lors de la session du Conseil régional à Metz s’élève à 100 millions d’euros. A terme, quelque 9.000 places assises supplémentaires seraient ainsi disponibles aux heures de pointe sur cette desserte transfrontalière très chargée, dont le nombre d’utilisateurs ne cesse d’augmenter - attractivité économique du Grand-Duché oblige.

«La Région Grand Est, en tant qu’autorité organisatrice des transports, entend ainsi répondre efficacement aux besoins des usagers de ses territoires en conduisant de nombreuses actions pour développer et moderniser les réseaux TER, pour un service performant. Par cette opération de grande envergure, la Région Grand Est montre son volontarisme et sa mobilisation pleine et entière pour répondre aux besoins croissants de déplacements vers le Luxembourg», lit-on dans un communiqué de presse.

En 2016, le cadencement sur la ligne Nancy-Metz-Luxembourg avait été renforcé, mais le développement de la ligne de desserte transfrontalière du Luxembourg depuis le Sillon lorrain, première ligne ferroviaire régionale du Grand Est par son trafic s’impose depuis des années. La Région Grand Est et la Région Normandie avaient approuvé un protocole d’accord concernant le transfert des seize rames à cinq caisses en question qui viennent s’ajouter aux 25 rames à trois caisses en présence.

Une livraison en étapes

«Cet accord entre les deux Régions est la plus importante opération de gestion coordonnée de matériel roulant entre des autorités organisatrices régionales réalisée en France», pointe encore le communiqué de presse. A noter que le transfert des rames se déroulera sur plusieurs années, de 2019 à 2025, pour permettre d’équiper ces rames en système de sécurité européen ERTMS afin de les faire circuler au Luxembourg. Cette échéance concorde également avec la livraison des quais allongés dans les gares de Luxembourg Ville et du Sillon Lorrain, dont les études ont été lancées en 2018, avec une participation financière de la Région Grand Est.