LUXEMBURG
CLAUDE KARGER

Un Premier Ministre motivateur à la tribune de l‘événement annuel de la CLC

We choose to go to the moon in this decade and do the other things, not because they are easy, but because they are hard, because that goal will serve to organize and measure the best of our energies and skills, because that challenge is one that we are willing to accept, one we are unwilling to postpone, and one which we intend to win, and the others too»: le président américain John F. Kennedy, assassiné en novembre 1963 n‘a malheureusement pas pu être témoin de l‘accomplissement de cet objectif ambitieux énoncé en 1962 sept ans plus tard seulement. Fin mot de l‘histoire: si on veut, si on s‘accroche, on peut même «décrocher la lune». Et la Confédération Luxembourgeoise du Commerce, forte de 11.000 entreprises avec 80.000 salariés, est déterminée à s‘accrocher pour faire briller l‘économie luxembourgeoise. Devant quelque 300 invités à l‘événement annuel de la CLC hier - placé justement sous le slogan «We choose to go to the moon reloaded» - son président Gary Kneip n‘a cessé de marteler cet engagement.

ICT, logistique, libéralisation des heures d’ouverture et Haut Comité des Classes Moyennes

Tout en réclamant un effort de tous en ces temps difficiles marqués par une lente croissance économique, des déficits publics qui se creusent, un chômage qui passe de record à record et une compétitivité qui se dégrade. Face à ces défis, transparence, confiance, cohésion sociale, simplification administrative et diversification économique seraient plus que jamais de mise. Et Gary Kneip d‘insister plus particulièrement sur le renforcement de la branche ICT qui compte quelque 2.300 entreprises et 15.000 emplois à l‘heure actuelle, du secteur logistique et du commerce de détail. Dans ce dernier secteur, le programme «Luxembourg, Pôle de Commerce de la Grande région», démarré en 2007, se serait d‘ailleurs soldé par un succès certain.

Pour une subvention étatique de cinq millions d‘euros à la base, le programme a poussé vers le haut les recettes de TVA générées par le commerce de détail ont augmenté de 117 millions d‘euros entre 2009 et 2012. Kneip a profité de l‘occasion pour rappeler la revendication de la CLC pour la libéralisation totale des heures d‘ouverture, l‘élimination des restrictions en matière d‘approvisionnement imposées au commerce luxembourgeois et la mise en place d‘un Haut Comité des Classes Moyennes - initiative portée aussi par la Fédération des Artisans et l‘Horesca.

Renouer avec le dialogue social

L‘invité de la matinée, le Premier Ministre Xavier Bettel, a répondu de suite aux remarques du président de la CLC en promettant des réformes rapides en matière de finances publiques, de simplification administrative, mais aussi de l‘éducation, de la recherche, de la promotion de l’esprit d’entreprise et de la lutte contre le chômage. Et Bettel d‘insister aussi sur l‘importance des acquis sociaux et du dialogue social qu‘il entend renouer. Surtout, son gouvernement s‘engagerait à ouvrir des perspectives et à inspirer la confiance face aux challenges actuels et futurs.

Même si les temps sont durs et que des dévisions s‘imposeraient qui ne seront pas du goût de tout le monde, le Luxembourg devrait être conscient de son énorme potentiel. «On a les compétences, on a les talents. Soyons fiers de nous», a souligné le Premier Ministre. Dont les décisions seront bien entendu étroitement suivies par la CLC entre autres.