LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

Le groupe CFL a clôturé une excellente année 2019, avant la gratuité des transports instauré en mars dernier

Les voyants sont au vert pour les trains luxembourgeois. Le Groupe CFL a clôturé l’exercice 2019 avec un résultat net de 17,8 millions d’euros, a annoncé hier le groupe par communiqué. Par rapport à l’année 2018, le résultat net a progressé de 7,8 millions en passant de 10 millions en 2018 à 17,8 millions en 2019. De son côté, le montant net du chiffre d’affaires du Groupe CFL a évolué de 892,5 millions en 2018 à 910,5 millions en 2019, en progression de 2%.

Les bonnes nouvelles ne sont pas que du côté financier, puisque le nombre de passagers transportés a progressé de 39% depuis 2010 et les prestations en termes de tonnes-km de marchandises transportées ont plus que triplé depuis cette même date. Le nombre de voyageurs a progressé de 7,3 % entre 2018 et 2019, en passant de 23,3 millions en 2018 à plus de 25,0 millions en 2019. Ceci grâce à l’introduction d’un nouvel horaire en 2018 ainsi qu’à une gestion plus dynamique de la qualité depuis deux ans, la ponctualité s’est améliorée par rapport à l’exercice précédent, en passant de 89 points à 90 points de pourcentage, malgré un réseau ferroviaire très sollicité et proche de la saturation, estime le groupe.

CFL indique donc avoir réussi sa profonde restructuration au cours de la période 2003 à 2007, en se positionnant de manière claire et efficace dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Ces performances témoignent également de la pertinence de la stratégie d’entreprise du Groupe CFL qui place le client au centre de ses préoccupations et qui s’illustre notamment par une politique conséquente d’investissement en faveur de la modernisation du matériel roulant et des infrastructures pour répondre aux besoins de la clientèle.

Des progrès à faire en terme de ponctualité

Le résultat brut opérationnel du Groupe CFL, mesuré par l’EBITDA, a également progressé sensiblement entre 2018 et 2019 en passant de 83,8 millions à 94,0 millions (+12,2 %). Après prise en compte des amortissements, des corrections de valeur et des provisions, le résultat d’exploitation EBIT est passé de 15,7 millions en 2018 à 22,9 millions en 2019 (+45,9 %). Le cash-flow net qui a pu être dégagé en 2019 s’élève à 88,9 millions, en progression très sensible par rapport au montant de 78,1 millions de l’année précédente.

Mais les chemins de fer n’ont pas que des bonnes nouvelles, «dans le domaine de la ponctualité des progrès restent néanmoins à réaliser et les responsables des CFL y travaillent avec détermination», précise le groupe dans son rapport annuel. Tout en se dédouanant de la plupart des retards qui ne seraient pas imputés au groupe: «Dans le cadre de l’appréciation de la ponctualité, il importe toutefois de garder à l’esprit que de très nombreux retards sont dus à des causes externes et sont dans une grande proportion la conséquence des grands chantiers dont la réalisation permettra d’optimiser à terme la qualité des prestations ferroviaires».

Au niveau de l’infrastructure ferroviaire, l’année 2019 a été marquée par l’inauguration et la mise en service en juin du nouveau viaduc de Pulvermühle et de la mise à double voie du tronçon entre Luxembourg et Sandweiler-Contern.

Depuis décembre 2019, la Gare de Luxembourg compte une 11e voie à quai avec la construction du quai V permettant d’accueillir plus de trains en gare et d’augmenter l’offre vers l’Est du pays et l’Allemagne. Les investissements effectués par l’État luxembourgeois dans l’infra- structure ferroviaire s’élèvent, en 2019, à 245,8 millions d’euros TTC (266,2 millions en 2018).