LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

La Chambre de Commerce a soufflé hier ses 175 bougies

Un anniversaire, c’est toujours l’occasion de faire le point sur les années passées mais aussi de regarder vers le futur. La célébration des 175 ans de la Chambre de Commerce, hier à Luxexpo, a bien illustré cela. Évoquant les premiers membres tels que les tanneurs de Wiltz et les fabricants de gants de Luxembourg, le président de l’institution Michel Wurth a rappelé les grands changements qui ont touché l’économie luxembourgeoise.

Mais si les années passent, les fondamentaux restent: «L’intérêt économique générale du pays prévaut toujours», a insisté Michel Wurth devant un parterre d’entrepreneurs mais aussi devant la Grande-Duchesse et le couple héritier.

Un partenaire du gouvernement

«L’histoire de la Chambre de Commerce se lit comme un roman économique passionnant», a commenté Etienne Schneider. Le ministre de l’Economie et vice-Premier ministre n’a pas manqué de souligner l’importance de ce partenaire de premier choix pour le gouvernement.

Des avis rendus concernant les projets de loi aux collaborations sur de nombreux projets, «nous avons réussi ensemble à ce que le Luxembourg devienne une success story». Et de rappeler qu’après le Traité de Londres et l’amputation de l’actuelle province de Luxembourg en Belgique, 80.000 Luxembourgeois avaient quitté le pays dans lequel ils ne voyaient pas d’avenir. Aujourd’hui, 10.000 à 15.000 nouveaux résidents s’installent au Luxembourg.

De son côté, le Premier ministre Xavier Bettel a rendu hommage à l’institution: «Vous êtes la moelle épinière de notre économie». Regardant vers l’avenir, il a insisté sur les accomplissements du Grand-Duché comme en matière de logistique où le pays figure au 16ème rang mondial selon la Banque Mondiale. Sa deuxième position sur le marché mondial des fonds sans oublier l’entrée de l’Uni.lu directement dans le top 200 des meilleures universités au monde sont autant de catalyseurs clés.

Des piliers pour demain

La Chambre de Commerce continue à regarder vers l’avenir: ce dernier devrait être marqué notamment par le projet de «Troisième révolution industrielle» mené en collaboration avec l’économiste américain Jeremy Rifkin. Autre pilier pour demain, le programme «Spaceresources.lu» a été mis en avant par Etienne Schneider qui pense déjà au prochain anniversaire de l’institution: «J’espère que les 350 ans de la Chambre de Commerce soient fêtés dans l’espace».

Un pari audacieux, mais certainement pas aux yeux de Bertrand Piccard. L’explorateur est venu distiller sa vision passionnante du monde et ses réalisations majeures, comme le tour du monde en avion solaire aux commandes du «Solar Impulse».

Appelant à réaliser ses idées, surtout si elles n’ont jamais été concrétisées, le Suisse a insisté sur la notion de complémentarité entre les acteurs: «Ce n’est pas la transmission d’idées qui est importante, c’est de comparer les expériences, d’apprendre de l’autre ce qui nous manque et de cette manière-là, créer».

Message reçu. En tenant compte des difficultés administratives rencontrées par les entrepreneurs, la Chambre de Commerce a lancé la «House of Entrepreneurship». Inaugurée officiellement hier soir, elle sera opérationnelle dès lundi pour marquer un pas vers la simplification administrative.