LUXEMBOURG
AS

Le confinement augmente la consommation d’Internet

Les entreprises sont désertées, mais les personnes confinées se tournent vers leur connexion Internet pour télétravailler ou simplement pour passer le temps. Les opérateurs ont déjà pu noter ce pic d’affluence. Idem pour téléphone mobile: l’impossibilité de voir ses proches pousse à prendre des nouvelles plus souvent, à téléphoner, voire à organiser des chats vidéo entre amis pour combler un effet de solitude face au confinement.

Ainsi, sur les réseaux de POST, la plus forte augmentation du trafic concerne les appels téléphoniques. Tant sur le réseau fixe que sur le réseau mobile, le nombre d’appels a augmenté de plus de 80% tandis que le trafic SMS a augmenté de 20%. Pour ce qui est d’Internet, l’opérateur public constate une augmentation moyenne du trafic d’environ 30%.

Le streaming dans le viseur

Lors des retransmissions en direct des interventions du gouvernement, le trafic sur les réseaux fixes et mobiles augmente jusqu’à 70%, sans pour autant atteindre les limites de capacité, indique POST. Le trafic e-mail a fortement augmenté ce qui peut provoquer des «délais de transmission qui trouvent leur origine non pas dans la capacité des réseaux mais en général dans la saturation des serveurs qui gèrent l’envoi et la réception des mails». Une augmentation du trafic voix de 60% (fixe et mobile) et une augmentation du trafic SMS de 20% ont été observées. Même constat chez Tango qui note une augmentation du trafic data en journée sur son réseau Internet de l’ordre de 50% . Le pic d’utilisation du trafic Internet reste toutefois en soirée; période qui enregistre une augmentation de 10% par rapport au début du mois. Si les opérateurs estiment que le réseau n’est pas saturé, attention aux «petits» abonnements qui ont du mal à suivre si plusieurs personnes télétravaillent et ont besoin de télécharger des gros documents et multiplient les visioconférences.

Les plateformes de streaming sont les grandes gagnantes de ce confinement, même si les opérateurs notent que la télévision est beaucoup plus regardée, avec un pic durant les allocutions du Premier ministre Xavier Bettel qui fait régulièrement état de la situation de la crise. Netflix a par exemple annoncé vendredi avoir réduit la qualité de diffusion de son contenu en Europe pour faire face à la demande et une possible saturation des réseaux. Peut-être une façon pour le géant du streaming de rappeler en période de confinement que le streaming reste l’une des rares options possibles avec la traditionnelle télévision.