LUXEMBURG
CLAUDE KARGER

La cybersécurité au coeur d’une nouvelle série de conférences

Certaines menaces étaient encore exotiques il y a quelques années, voire quelques mois. Aujourd‘hui, elles sont une réalité et on constate des attaques massives et sophistiquées auxquelles il faut se préparer de plus en plus rapidement. Nous sommes tous des cibles», expliquait hier matin Rodolphe Mans, «Head of Operational Risk Management», chez Banque Internationale à Luxembourg lors du premier «Cybersecurity Breakfast» au Kirchberg.

Il s‘agit là d‘une nouvelle série mensuelle de panels de discussion organisées par Securitymadein.lu, lancée par les principaux acteurs publics dans la lutte contre les cyber-attaques et pour la sécurité informatique, en partenariat avec différents partenaires, comme Deloitte par exemple. Le but étant de sensibiliser et d‘informer davantage sur un enjeu crucial pour les entreprises.

«L’union fait la force»

Et pas seulement pour les entreprises. François Thill de la Direction du commerce électronique et de la sécurité de l’information au Ministère de l‘Economie, parlait même de «défi sociétal» qui ne se limite donc pas à des dispositifs technologiques: la protection de l‘information devrait faire part intégrante de notre culture. Savoir offrir un environnement sécurisé pour les données, c’est évidemment un énorme enjeu pour la réputation du pays. «La confiance est l‘atout le plus précieux», soulignait encore François Thill tout en présentant les grandes lignes de la stratégie gouvernementale en matière de cybersécurité, dont la deuxième version fut adoptée en mars dernier. Une première version avait vu le jour en 2012.

Les objectifs du nouveau papier: renforcer la coopération nationale et internationale entre les acteurs, augmenter la résilience de l‘infrastructure numérique, combattre la cybercriminalité, informer, former et sensibiliser sur les risques encourus, mettre en place des normes, standards, certificats, labels et référentiels d‘exigences pour l‘Etat et les infrastructure critique et renforcer la coopération avec le monde académique. Complétés par des plans d‘action avec des échéanciers précis, ces axes sont en train d‘être implémentées de concert avec tous les acteurs concernés. «L‘union fait la force», commentait à ce sujet Stéphane Hurtaud, «Partner - Information & technology Risk» au cabinet de consultance Deloitte, pour lequel il est essentiel d‘avoir un cadre global pour la lutte contre les cyberattaques et des standards de sécurité communs. «Le risk management est la nouvelle lingua franca pour travailler ensemble», pointait encore François Thill.

Le prochain «Cybersecurity Breakfast» est prévu pour le 20 octobre. A noter que l‘événement d‘hier marquait aussi le début de la participation luxembourgeoise au «European Cyber Security Month».

Plus d’informations: www.securitymadein.lu