ANDREA SPIGARELLI

Actuellement, le Luxembourg compte une seule «Kannerklinik», clinique pédiatrique spécialisée, qui est située au sein du Centre Hospitalier de Luxembourg. C’est insuffisant, estime Andrea Spigarelli, l’auteur d’une pétition qui réclame une extension de ces dispositifs. Explications.

«La mort du petit Enzo, malhereusement décédé à la suite d’une gastro-entérite aiguë le 11 février dernier à la “Kannerklinik” après avoir été d’abord renvoyé de l’hôpital de Dudelange vers le Centre Hospitalier Emile Mayrisch d’Esch m’a choqué et m’a beaucoup fait réfléchir sur les infrastructures hospitalières spécialisées en pédiatrie au Luxembourg.

Je ne sais pas exactement ce qui s’est passé dans le cas Enzo et ne compte pas me lancer dans des spéculations alors qu’une enquête pour déterminer les causes exactes de son décès est toujours en cours. Mais je voudrais dire ma compassion pour ses proches avec lesquels je partage un nombre d’interrogations.

Comment est-ce possible que de nos jours un enfant puisse mourir de cette maladie? Aurait-il pu être sauvé si une ambulance pédiatrique aurait été en place au CHEM? Un spécialiste aurait-il pu poser le bon diagnostic? Et puis: si j’étais dans une situation pareille avec mon enfant de deux ans et demi, comment réagirais-je?

A mon avis, il n’est pas suffisant que le pays ne dispose que d’une seule “Kannerklinik” dans la capitale. Il en faudrait plusieurs au moins aussi au Sud et au Nord du pays, car j’estime qu’en cas de problèmes de santé d’un enfant, il faut avoir un diagnostic rapide et fiable de la part d’un spécialiste.

Or, si les parents sont obligés de faire des heures de trajet pour consulter l’un d’entre eux ou s’ils doivent longtemps faire la file au service d’urgence avec leur enfant, pour de toute façon être renvoyé vers un spécialiste, le risque s’accroît que la situation de l’enfant empire. Je connais d’ailleurs certaines situations, où cela a été le cas. Non, je pense que tous les efforts possibles doivent être ménagés pour éviter qu’un enfant perde la vie à cause de la situation actuelle au niveau de la disponibilité des infrastructures pédiatriques et de personnel spécialisé.

J’aimerais donc faire appel à la Ministre de la Santé afin d’évaluer ma demande et pouvoir en discuter de manière constructive et efficace lors d’un débat à la Chambre des Députés. D’autant plus que de nouvelles infrastructures comme le “Sudspidol” à Belval sont en voie de réalisation et qu’il faudrait déjà prévoir dans le concept de ce projet d’envergure un service pédiatrique spécialisé pour la partie la plus peuplée du Grand-Duché. J’espère que nombre de parents conviendront avec moi que la question du meilleur soin possible pour nos enfants mérite d’être discutée au niveau politique et je les appelle donc à signer ma pétition qui doit atteindre 4.500 signatures pour être admise à un débat parlementaire. Merci d’avance.»