LUXEMBOURG
PHILIPPE DEPOORTER

Un patrimoine ne se résume pas à une liste de biens matériels ou à une somme d’argent. Derrière ce qui se mesure se cache une dimension immatérielle qui est le plus souvent à l’origine de la réussite et donc du patrimoine matériel d’une famille. Pour bien préparer une transmission, il convient d’interroger ces multiples dimensions du patrimoine.

Le patrimoine est une notion large. Elle renvoie naturellement à l’idée de biens pouvant se transmettre, comme du foncier, de l’immobilier, une entreprise ou encore des titres. Mais pas seulement … Elle évoque aussi tout ce qui est rattaché à ces biens et qui devrait également être transmis: une histoire, une passion, des valeurs, des façons de faire ou de ne pas faire. L’immatériel, c’est précisément cette part d’héritage potentiel non tangible et qui est donc plus difficile à appréhender.

Dans la préparation d’une transmission, il convient d’accorder un intérêt tout particulier à cette dimension immatérielle du patrimoine, avant même de mettre en place des solutions juridiques et fiscales. Elle est encore trop souvent oubliée par les familles, comme par les gestionnaires et nécessite d‘être expliquée, détaillée, analysée…Cette démarche prend du temps, mais se révèle nécessaire pour qui veut prendre conscience de ce patrimoine immatériel et se l’approprier.

Un patrimoine immatériel n’est préservé que s’il est compris, endossé et si chacun trouve ou se voit offrir une façon de le prolonger, d’y apporter sa contribution. Une fois transmis, il ne conserve sa valeur que si on continue à le faire vivre. Il s’agit, en quelque sorte, pour ceux qui le souhaitent, de continuer l’histoire mais en se l’appropriant.

Dans un processus de transmission, il est donc important de prendre conscience de ce que représente et implique l’histoire familiale. De révéler de quoi elle est composée et de réussir à ce que chacun s’en réapproprie les composantes pour construire son propre projet.

Les membres de la famille doivent faire en sorte de s’interroger sur ce qu’il convient de garder, de faire évoluer…ou tout simplement de ne pas conserver. Ce n’est que de cette façon qu’on s’approprie son héritage. On en devient acteur et pas uniquement dépositaire de quelque chose que l’on n’a pas voulu.

Experts de „Family Practice“

Banque de Luxembourg

La Banque de Luxembourg exerce le métier de banque privée depuis 1920 au Grand-Duché, où elle compte parmi les plus importants gestionnaires de patrimoine. Le Family Practice de la Banque de Luxembourg propose un accompagnement dans la préparation des transmissions familiales. Son objectif est de permettre à chacun de réaliser son projet individuel tout en veillant à préserver tant l'harmonie familiale que la pérennité du projet d'avenir ou entrepreneurial collectif.
http://www.banquedeluxembourg.com