LUXEMBOURG
LJ

Nexfin veut dynamiser le courtage en emprunts immobilier

Tout a démarré avec une expérience personnelle: Và la recherche d’un financement pour un appartement, Vincent Quillé a trouvé que sa banque aurait pu mieux le conseiller au niveau de la structuration de ce financement. «Après coup, je me suis rendu compte qu‘il y avait quand même beaucoup d’autres possibilités», raconte celui qui fut spécialiste des taux d‘intérêt en salle de marché.

Vincent Quillé a par après commencé à conseiller des proches eux aussi en quête d‘un logement. L‘idée de mettre en place un outil informatique qui intégrerait toutes les options et tous les coûts dans l‘achat d‘un logement a mûri. Aujourd‘hui, il est «managing director» de Nexfin, société de courtage en emprunts immobilier.

La nouvelle société, qui s‘est présentée hier a été lancée par Nexvia, qui a démarré en 2016 en lançant le premier évaluateur immobilier en ligne au Luxembourg et en développant des outils d’aide à la décision immobilière pour BIL notamment.

Officiellement agréée en tant qu’intermédiaire de crédit immobilier depuis le 3 juin dernier et supervisé par la CSSF, Nexfin offre un outil digital disponible gratuitement sur son site pour simuler les coûts, l’exposition au risque et les économies fiscales de chaque solution de financement disponible sur le marché: fixe, variable, révisable et épargne-logement. «Cet outil permet à tout le monde de comprendre l’impact d’une évolution de taux sur le coût réel de chaque type de financement», explique Vincent Quillé tout en soulignant qu’au vu des prix actuels sur le marché, réduire le coût et le risque de son emprunt immobilier devient crucial. Connaissez-vous par exemple le coût d‘un remboursement anticipé de votre prêt? Nexfin intègre dans ses calculs un tas de variables qui n‘auraient pas forcément cours dans d‘autres simulateurs semblables. Par ailleurs, Nexfin pourra, sur rendez-vous, structurer un financement adapté au profil et au projet du client. Objectif: garantir au client une maîtrise totale des coûts. «En moyenne, nous pouvons arriver, en mélangeant plusieurs solutions de financement, à un coût d’emprunt inférieur d’environ 10%», promet Vincent Quillé «et cela sans compter sur les meilleurs taux que vous obtiendrez en passant par notre courtier». Nexfin, nouvel acteur sur un marché qui ne serait pas encore très exploité se finance exclusivement par les commissions de courtage (entre 0,5 et 1% du prêt accordé) des banques auxquelles elle apporte de nouveaux clients. L‘entreprise, qui a pignon sur rue au 11, rue des Capucins dans la capitale, etend conclure quelque 80 mandats de courtage la première année, pour ensuite viser 200 la deuxième et 300 la troisième année.

Plus d’informations: www.nexfin.lu