ESCH-SUR-ALZETTE
CHRISTIAN SPIELMANN

Alex Lutz présente son One-man-show au théâtre d’Esch-sur-Alzette

Un peu plus qu’une semaine après le passage de l’humoriste Florent Peyre au théâtre d’Esch-sur-Alzette, c’était au tour d’un autre comique, Alex Lutz, de conquérir le public avec son One-man-show. Alex est né le 24 août 1978 à Strasbourg et il a déjà un beau Curriculum vitae à présenter. Il débute au théâtre comme acteur, puis il met en scène plusieurs pièces, notamment «André le magnifique» avant d’être sélectionné par Pierre Palmade pour l’émission «Made in Palmade» diffusée sur France 3. Il joue au cinéma, ainsi que dans des productions pour la télé. L’année passée, il a réalisé son premier long-métrage en tant que réalisateur, «Le talent de mes amis», avec Audrey Lamy, Tom Dingler, le metteur en scène de ses spectacles, et Bruno Sanches, film qui sortira au mois de mai.

Comme le petit blond Alex Lutz n’est jamais venu au Grand-Duché auparavant, il se présente comme un acteur vaguement connu qui doit tout accepter ce qu’on lui propose pour subvenir à ses besoins.

Multi-Talent

Quoiqu’il se ne soit pas vraiment biologiquement conçu pour faire l’acteur porno, il montre comment se débrouiller avec un producteur qui a hâte de l’engager. Armé d’un portable et de son agenda, il discute sur des dates éventuelles et dirige en même temps - oui - on dirait un cabinet de gynécologue.

Il joue un directeur de casting qui est aux emprises avec une caméra qui ne marche pas et un acteur trop petit. Des louanges vont en direction de son technicien qui a du savoir-faire et qui est tout à fait le contraire de son ancien collaborateur qui était simplement gentil. Mais ce dernier s’est fait piquer par la police alors qu’il était sous l’influence de quelques pétards. Un grand moment du show est l’explication comment Montparnasse a eu son nom. Alex plonge dans l’histoire, dans une époque où cette région marécageuse était connue comme le «comté sans nom».

Les huns sous le commandement du capitaine Rounaz assiègent un bourg situé derrière un talus. Les habitants trouvent de l’aide auprès d’un chevalier allemand. Le preux chevalier espionne les huns et découvre leur plan d’attaque. Le moment venu, il dit au capitaine: «Ne ment pas, Rounaz!» Et avec le temps et les déformations linguistiques, cette phrase serait devenue «Montparnasse», nom donné à cette partie de Paris.

Acteur aux multiples visages

Alex réussit aussi bien à jouer un vieux nostalgique de Saint-Germain-des-Près, un garçon de huit ans qui croît encore au Père Noël - quoiqu’il ressemble à tante Chantal - un clochard, un singe ou un hystérique. Il sait choisir ses thèmes qui n’ont rien à voir avec la politique ou les religions.

Et c’est probablement pour ça que ses gags touchent le public et font rire. Même si son discours frôle le soi disant vulgaire et qu’il explique l’expression «va te faire enculer», ses arguments restent drôles sans qu’il porte des coups bas. Alex Lutz est un nom à retenir.