DIFFERDANGE
CATHERINE KURZAWA

ArcelorMittal investit 35 millions d’euros sur son site de Differdange

Quel est le point commun entre le gratte-ciel «One World Trade Center de New York et le building «Bay Adelaide Est» de Toronto? La réponse est luxembourgeoise: les poutrelles qui les composent viennent de Differdange. Chaque année, le site produit 1,3 million de tonnes d’acier dont 700.000 tonnes de poutres en forme de H conçues spécialement pour les constructions en hauteur. «Differdange est une usine unique au monde en termes de produits, on y fabrique les poutrelles les plus lourdes et les plus résistantes du marché», explique Olivier Vassart, directeur général d’ArcelorMittal Global R&D Long Carbon. Lors d’une rencontre avec la presse ce mardi, le groupe a fait le point sur son actualité et ses développements.

Production stable au Luxembourg

Ainsi, ArcelorMittal prévoit 35 millions d’euros d’investissements sur trois ans à Differdange. Le site va accueillir de nouvelles installations telles qu’une grande dresseuse, une nouvelle presse et de nouvelles scies à froid. Si le chantier en est à ses prémices, les grands travaux débuteront en juillet, selon le directeur du site.

«Pour le Luxembourg, ce que nous avons produit en 2016 est presque équivalent à la production de 2015», soit 2,13 millions de tonnes, selon Roland Bastien. Celui-ci rappelle que le géant de l’acier emploie 4.106 salariés au Grand-Duché dont un millier à son siège administratif. «Malgré un environnement toujours très volatile, les sites luxembourgeois réalisent une performance solide», insiste-t-il.

Une éclaircie bilantaire en vue

Une confiance également de mise du côté de Michel Wurth. Pour le président du conseil d’administration, «ArcelorMittal est plus fort aujourd’hui qu’au début de l’année 2016». Ainsi sur les neuf premiers mois de l’année écoulée, le résultat opérationnel (EBITDA) atteint 4,6 milliards de dollars contre 4,1 milliards de dollars un an plus tôt. En 2015, le groupe avait enregistré une perte nette de 7,9 milliards de dollars, ramenée à 0,3 milliard de dollars hors exceptionnels.

Enfin, le géant de l’acier se prépare à concrétiser son arrivée au Kirchberg avec la construction d’un nouveau siège. Un leasing a été conclu pour un terrain de 75 ares voisin du Centre européen de conférences et un concours d’architecture sera lancé sous peu. «Le but est de savoir courant 2017 qui est le lauréat et quel sera le projet retenu», détaille Michel Wurth. Ce dernier a fait savoir que l’édifice serait équipé de technologies dernier cri et qu’il attendait les autorisations vers la fin 2018 ou la fin 2019.

www.arcelormittal.com