LUXEMBOURG
TRACY HEINDRICHS

Depuis ses quatre ans, Krzesimir Hyzyk maîtrise la programmation informatique

Krzesimir Hyzyk, 13 ans, n’a qu’une passion dans la vie: l’informatique. Complètement autodidacte en programmation depuis ses quatre ans, il maîtrise désormais plusieurs langages informatiques. Grâce à l’encouragement de ses parents, il s’est présenté au concours de la Fondation Jeunes Scientifiques Luxembourg, «Jonk Fuerscher». Il y a remporté le premier prix qui lui permet de participer au CASTIC, un concours scientifique de renommée, à Macao, en Chine. Là, il s’est vu à nouveau récompensé pour son projet de simulation de trafic automobile. Le jeune chercheur nous présente son projet médaillé et son quotidien en tant qu’informaticien.

La sécurité des élèves au cœur du projet

Le programme informatique créé par Krzesimir voit le jour suite à un problème que l’élève de 3e à l’École européenne de Luxembourg rencontre quotidiennement. Il explique: «Quand je rentre de l’école, je dois traverser une route très, très fréquentée, qui a deux passages pour piétons mais aucun feu de circulation. Ce n’est pas très sûr pour les élèves qui doivent emprunter ce chemin, et en plus, je dois parfois attendre plus de cinq minutes pour pouvoir continuer mon trajet. Donc, j’ai créé un programme qui résout le problème, et l’ai présenté au concours de la Fondation Jonk Fuerscher.»

En gros, le programme de Krzesimir simule la circulation automobile. Il présente trois scénarios: dans le premier, il n’y a pas de feux de circulation sur les carrefours de la route, dans le deuxième il y en a un, et dans le troisième il y en a un sur chaque carrefour. En rassemblant les données de 412 simulations de dix minutes chaque, Hyzyk remarque que la présence de feux contrôlerait le flux de voitures, et par conséquent allégerait le trafic sur cette route. Ceci rendrait la route plus sûre pour les élèves l’empruntant. Lors que le jeune garçon apprend que son projet est sélectionné pour le CASTIC, il développe une version améliorée et interactive du programme où n’importe quel scénario de carrefour peut être exploré.

Comme on peut le constater, le projet est un véritable succès. Il gagne non seulement la compétition «Jonk Fuerscher» et la médaille de bronze du CASTIC, mais, en plus, il attire l’attention de la Ville de Luxembourg qui souhaite utiliser son programme pour résoudre les problèmes de circulation dans la capitale.

Un voyage à l’autre bout du monde

Quand Krzesimir remporte le concours «Jonk Fuerscher», il gagne également une place au sein de la compétition du CASTIC, où il doit alors présenter son projet à de nombreux visiteurs et juges. Accompagné par Carlo et Simone Hansen de la fondation «Jonk Fuerscher», il part pour Macao, en Chine, où il passe son temps à présenter et expliquer son projet aux visiteurs de l’évènement et aux juges. L’adolescent de 13 ans parle de l’expérience de quelques jours avec nonchalance. Ni le choc culturel, ni la grandeur de l’évènement, ni son jeune âge ne l’ont affecté. Ce qu’il retient surtout de cette expérience? «Il faisait très, très chaud. Je n’aime pas les températures élevées, et là, il faisait vraiment trop chaud.»

Hormis la météo, Krzesimir Hyzyk se souvient d’avoir pu rencontrer d’autres jeunes scientifiques présentant des projets informatiques liés notamment à l’intelligence artificielle et la robotique. «J’ai fait de chouettes rencontres, surtout avec un garçon de mon âge qui lui aussi présentait un projet en informatique.» Le chercheur en herbe dit aussi avoir admiré les expériences des autres participants lorsqu’il en avait l’occasion.

Une passion pour la vie

Même si Krzesimir est quelqu’un de communicatif, qui raconte des blagues et s’anime lorsqu’il parle de ses idées, il aime travailler seul. Ses parents n’étant pas du tout impliqués dans le monde de la technologie et l’informatique, Krzesimir commence, dès l’âge de quatre ans à apprendre les langages informatiques. Par la suite, il fréquente des forums web pour apprendre encore plus de langues informatiques et leur utilisation. L’élève de 13 ans ne se souvient pas de son premier programme créé, mais il sait que cette passion pour la science l’accompagne depuis toujours et pour toujours. Elle consomme d’ailleurs la majorité de son temps: «La seule chose que je fais à la maison, c’est la programmation. Je passe huit à dix heures par jour à écrire des programmes sur mon ordinateur.» Selon lui, l’informatique est comme une langue. Si on veut apprendre à la parler couramment, il faut s’entraîner tous les jours.

Le garçon s’intéresse également à la robotique, la physique, la chimie et les mathématiques. Cependant, c’est dans le monde de l’IT qu’il veut évoluer entant qu’adulte. Vu la diversité de ses programmes, il n’a pas encore choisi le domaine de l’informatique dans lequel il voudrait travailler. «J’écris de tout, et dès que j’ai une idée de programme, je tente de la réaliser.» Pour ce qui est du futur proche, Krzesimir compte à nouveau participer au CASTIC l’année prochaine. Le jeune homme explique avec légèreté qu’il n’a pas encore d’idée concrète, mais que les huit mois à venir seront largement suffisants pour terminer d’écrire un nouveau programme. Une prouesse bien réalisable pour le jeune chercheur qui avoue avoir emporté son ordinateur en vacances cet été. Comme quoi, c’est en programmant que l’on devient programmeur.