LUXEMBOURG
LJ

Un aperçu de la Grande Région et de quelques collaborations qui en sont nées

Située à la croisée du Rhin, de la Meuse et de la Moselle, la Grande Région comprend les territoires de la Wallonie, la Sarre et de la Rhénanie-Palatinat en Allemagne, du Grand-Duché de Luxembourg et de la Lorraine en France. Du côté français, la réforme territoriale a créé au 1er janvier 2016 une nouvelle région Grand Est, qui englobe aussi les anciens territoires de Champagne-Ardenne et d‘Alsace, formant ainsi un ensemble de 57.433 km2 avec près de 5,6 millions d‘habitants.

La Grande Région dans son ensembke compterait donc aujourd‘hui plus de 15 millions d‘habitants. Dans sa définition classique - étendue de 65.401 km2 et 11,5 millions d‘habitants - quelque 219.000 «frontaliers» qui transitent tous les jours de la semaine vers une autre région de l‘ensemble. Quelque 170.000 rejoignent un lieu de travail au Grand-Duché, moteur économique de la Grande Région et leur nombre est en augmentation constante.

Avec un produit intérieur brut d’environ 352 milliards d’euros, soit environ 3% du PIB de l’Union Européenne des 28, la Grande Région présente un réseau urbain, industriel et rural, source de relations économiques et culturelles riches et permanentes et ainsi de flux de transport continus.

«Au regard de ces mouvements, la coopération transfrontalière au sein de cet espace constitue une véritable richesse et le pilier fondamental de son développement, tant dans les domaines économique, institutionnel, que sur le plan de la société civile», lit-on dans un dossier de presse édité pour la conférence de lancement de la XVe Présidence de la Grande Région par la Wallonie à Mons, début février 2015. A savoir qu‘au 1er janvier prochain, le Luxembourg reprendra les rênes de l’espace transfrontalier une fois que la Wallonie aura rendu le bilan de ses deux ans de présidence.

1995: création d’un Sommet permanent

A noter qu’en 1995, la création d’un Sommet de la Grande Région permanent, regroupant les exécutifs politiques de ses entités territoriales a permis d’institutionnaliser la coopération transfrontalière grand-régionale. Cet organe de pilotage stratégique formule les orientations conjointes des politiques communes de la Grande Région. Sa présidence biennale est exercée à tour de rôle par une entité régionale qui, au-delà des thématiques structurantes de l’espace de coopération, impulse des thèmes forts de travail pour ses deux années d’exercice. La mise en œuvre de ces résolutions politiques est confiée aux groupes de travail thématiques du Sommet, sous la coordination technique du collège des représentants personnels du Sommet et le soutien du Secrétariat du Sommet de la Grande Région.

Le «Groupement Européen de Coopération Territoriale Secrétariat du Sommet de la Grande Région» créé en 2014 au sein de la Maison de la Grande Région à Esch-sur-Alzette est un instrument au service d’une meilleure coordination de l’activité des groupes de travail et autres instances de la Grande Région. Il assure la continuité entre les présidences de Sommet et est entre autres chargé de la communication des activités du Sommet et se trouve entouré de deux organes consultatifs: Le Sommet est entouré de deux organes consultatifs, le Comité Economique et social de la Grande Région (CESGR) et le Conseil Parlementaire Interrégional (CPI). Au fil des ans, la Grande Région s‘est dotée de plusieurs instruments pour assurer un développement plus harmonieux. Il existe par exemple depuis 15 ans un Observatoire interrégional de l‘emploi, un Schéma de Développement Territorial, Depuis 2003, le Prix interrégional de la Recherche récompense les collaborations transfrontalières en la matière, alors que l‘Université de la Grande Région met en réseau les universités de la Sarre, de Liège, du Luxembourg, de Lorraine, de Kaiserslautern et de Trèves. Aux dernières nouvelles, environ 1.000 étudiants sont déjà inscrits dans les quelque 18 formations transfrontalières offertes par ce réseau. Au niveau de la culture, la mise en réseau se poursuit elle aussi avec notamment le portail plurio-net ou encore www.grrrrr.eu, ce dernier ciblant plutôt les jeunes. En même temps, les liens touristiques continuent de se renforcer. Notamment aussi sous l‘impulsion du réseau Quattropole qui rassembles les villes de Luxembourg, Metz, Trèves et Sarrebruck.