TOULOUSE
CATHERINE KURZAWA

Visite d’État en France: le Luxembourg a signé une coopération avec Airbus

La dernière journée de la visite d‘État en France a été marquée hier par la signature d’un accord de coopération à long terme avec Airbus. Celui-ci concerne l’achat de cinq hélicoptères pour un total de 145 millions d’euros. Deux seront dédiés à la Police grand-ducale, et trois iront à l’Armée qui les mettra à disposition de l’OTAN. En cas de besoin pour la société civile comme lors d’une catastrophe naturelle, ces trois appareils pourront aussi être utilisés, a assuré le vice-Premier ministre et ministre de la Défense Étienne Schneider. «Il y a trois ans, le Luxembourg a décidé d’augmenter de 50% son budget de la défense jusqu’en 2020», a-t-il expliqué avant de procéder à la signature. «On a dû trouver un moyen de dépenser cet argent», a-t-il poursuivi avant de conclure à «acheter un peu de quincaillerie chez vous».

Un partenariat Airbus-LuxTrust à l’horizon

Un protocole d’accord a également été conclu pour mettre en place un accord-cadre permettant le renforcement à long terme de la collaboration industrielle avec Airbus. Il concerne la cybersécurité, les technologies spatiales et des systèmes aériens sans pilotes (drones).

«Le montant qu’on a mis dans les contrats pour ce qui concerne les projets de recherche, développement et innovation (RDI) dépasse les 20 millions d’euros. Ils seront mis sur la table des deux côtés pour effectivement lancer ces projets de RDI dans les domaines de la cybersécurité, des drones et des technologies de l’espace», a précisé à la presse luxembourgeoise Étienne Schneider.

Pour la cybersécurité, «Airbus s’intéresse à un partenariat à long terme avec LuxTrust», renseigne un communiqué du ministère de l‘Économie. «Les graines que nous plantons aujourd’hui vont pousser», a assuré le responsable de la stratégie internationale au sein d’Airbus, Patrick de Castelbajac. Ce dernier a souligné les «liens spéciaux» qui existent entre le Grand-Duché et sa société. «Malgré sa taille, le Luxembourg est le 15ème fournisseur d’Airbus».

Toulouse, une ville qui décolle

Dans la matinée, la délégation conduite par Leurs Altesses Royales le Grand-Duc et la Grande-Duchesse a fait arrêt au CNES, le Centre national des études spatiales. «Toulouse est devenue la capitale spatiale européenne», s’est félicitée Geneviève Campan, directrice du numérique, de l’exploitation et des opérations au centre spatial de Toulouse. La ville occitane recense 12.000 emplois dans le domaine spatial soit le quart du total européen, selon l’interlocutrice.

Quant au directeur des Télécommunications et de la Navigation Jean-Pierre Diris, il a présenté le projet GEONEXT, des satellites géostationnaires à moindre coûts construits en série. Dans son viseur, SES et son appel d’offres pour renouveler sa flotte. Thales et Airbus y ont répondu conjointement et attendent les résultats pour la fin de cette année. «SES pourrait bénéficier de ces services à l’horizon 2023», a-t-il précisé.

Bref, les liens entre le Luxembourg et Toulouse pourraient encore se renforcer. Et l’accueil chaleureux reçu par la délégation en témoigne, tant à la Mairie de Toulouse qu‘à l’Hôtel de la préfecture. «L’accueil en France a été exceptionnel», a commenté à la presse S.A.R. Le Grand-Duc Henri. «Nous nous sommes très bien sentis la Grande-Duchesse et moi, ainsi que toute la délégation». Un bilan positif au point de vue humain qui attend désormais de se traduire au niveau économique.