LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

KBL epb reste prudent dans ses perspectives d’investissement pour 2017

Montées populistes, risque obligataire et attaques cybernétiques: voilà les trois menaces principales pour l’économie en 2017 selon KBL epb. Le groupe de banques privées a présenté lundi ses perspectives d’investissement pour l’année à venir et privilégie les actions avec une hausse estimée à 5% environ.

Mais aussi vrai que l’économie se trouve à la croisée des chemins, le marché aussi est en train de changer de cap: les titres de sociétés cycliques - comme celles actives dans les matériaux et l’industrie - ont la faveur des analystes au détriment des défensives. «2017 devrait plutôt être l’année des small et mid cap», ajoute Ilario Attasi, «Head of Group Research» de KBL epb. Il constate aussi une «rotation du marché obligataire au marché d’action». En effet, la remontée imminente des taux met les rendements des obligations en bien mauvaise posture. «Les obligations vont probablement vivre une année 2017 extrêmement difficile», commente le responsable de la recherche. «Il faut épicer un peu son allocation», poursuit-il: les obligations liées à l’inflation, les dettes des marchés émergents, les obligations américaines à haut rendement et les obligations bancaires restent conseillées.

Les matières premières en avant

Pour le reste, KBL epb se montre confiant envers les matières premières et en particulier l’or. Au rayon des devises, le groupe reste neutre sur l’euro/dollar qu’il voit dans une fourchette comprise entre 1 et 1,15 dollar. En revanche, il estime que la livre sterling est pour l’instant sous-évaluée mais ne se risque pas à la surpondérer tant le risque de volatilité lié au Brexit est fort.