LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

BNP Paribas Wealth Management dévoile ses nouveaux outils digitaux

Pouvoir discuter en temps réel avec son banquier privé, avoir une vision globale de l’ensemble de son patrimoine et se connecter à sa banque en ligne sans mot de passe mais avec l’aide de la reconnaissance faciale: voilà quelques exemples d’innovations développées dans les incubateurs de BNP Paribas Wealth Management et présentées lundi à la presse.

«Nous préférons prendre l’initiative plutôt que de subir les changements liés aux nouvelles technologies», a expliqué François Dacquin, CEO de BNP Paribas Wealth Management au Luxembourg.

Trois incubateurs pour un projet global

En 2015, le groupe a décidé d’ouvrir trois incubateurs situés à Singapour, Luxembourg et Genève. Au total, près de 400 personnes ont été sondés pour mieux cerner les besoins et les attentes dans ce segment, dont une centaine de clients. Leur point de vue, associé à celui des incubateurs et des fintech partenaires a donné naissance à une dizaine de services digitaux, tandis que quatre nouvelles fonctionnalités sont attendues dans les prochains mois.

Particularité, ces services sont disponibles pour l’instant dans le pays où ils ont été développés. «Toutes ces fonctionnalités seront progressivement mises à la disposition des clients sur l’ensemble de nos sites internationaux», a expliqué Mariam Rassaï, Responsable de l’Expérience Client et de la Transformation Digitale de BNP Paribas Wealth Management.

Au Luxembourg, l’incubateur a mis au point «MyBioPass», un système d’authentification biométrique destiné à faciliter l’accès des clients au portail de banque en ligne. L’outil détecte le visage du client et lorsque celui-ci veut faire une transaction, une reconnaissance vocale ou un dispositif de reconnaissance d’empreintes digitales s’ouvre. Si l’outil n’est disponible qu’au Luxembourg, son arrivée dans les autres pays où BNP Paribas Wealth Management est une question de temps. «Il faut s’adapter à la règlementation des différents pays», a justifié Carlo Thill, le président du comité de direction de BGL BNP Paribas.

Au total, une trentaine de salariés évoluent au sein de l’incubateur luxembourgeois, intégré au sein du siège de la banque au Kirchberg mais où l’environnement reflète celui des start-up: absence de cloisons entre les bureaux, espaces de dialogue sans oublier un mobilier original comme des sièges en forme de balles.

C’est donc là que germent les idées qui se concrétisent ensuite en applications pour la banque privée. Le groupe envisage de transposer quelques-unes pour la banque de détail mais n’a pour l’instant aucun agenda à ce sujet. Avec 6.600 salariés dans le monde, BNP Paribas Wealth Management s’affiche au sixième rang mondial des banques privées et au premier à l’échelle de la zone euro, avec 358 milliards d’euros d’actifs sous gestion.
wealthmanagement.bnpparibas/lu