LUXEMBOURG
AUDREY SOMNARD

La Alupsebebebox va permettre d’aider les mamans en difficulté

Le concept n’est pas nouveau. Les «boîtes» pour bébés ont vu le jour en 1938 en Finlande, et depuis tous les parents finlandais se voient proposer cette boite d’objets de première nécessité à la naissance de leur enfant. La boîte devient pour les premières semaines le lit du nouveau-né, avec un matelas spécialement adapté. Le colis contient tout ce dont ont besoin les parents pour quasi trois mois: des objets pour le soin et la sécurité de l’enfant, ainsi que des vêtements. L’association luxembourgeoise de pédiatrie sociale (Alupse) a fait appel à la fondation du cabinet KPMG Luxembourg pour soutenir et financer son projet de développer des boîtes à bébé luxembourgeoises. Le cabinet de conseil a fait travailler ses consultants sur ce projet, ces derniers ayant droit un quota de 4 heures par mois de bénévolat, pour trouver les meilleurs partenaires.

Plus qu’une simple boîte de premiers soins, l’Alupse souhaitait faire travailler des partenaires locaux. Ainsi, tous les objets sont en coton bio et fabriqués au Luxembourg par l’atelier de couture ATP de Kehlen, l’atelier couture autisme Luxembourg et l’atelier couture du Lycée Ermesinde. Les matelas spécialement adaptés au format de la boîte viennent du matelassier luxembourgeois Maître Stoll qui avait pour contraintes la santé et la sécurité des nourrissons.

Pour le moment, la boîte luxembourgeoise n’est encore qu’un prototype, mais l’Alupse espère en faire profiter ses bénéficiaires dès le printemps prochain. La fondation KPMG a financé à hauteur d’une trentaine de boîtes pour démarrer le projet, sachant qu’une boîte et son contenu a une valeur équivalente à 200 euros. L’Alupse, qui suit quelques 60 mamans chaque année, espère ainsi équiper efficacement les mamans suivies qui sont dans le besoin, en espérant interpeller les autorités publiques sur les bienfaits de ces boîtes, comme c’est le cas en Finlande.

www.alupse.lu