LUXEMBOURG
ALLAN COLAS

Le jeu de rôle «Ni no Kuni» a fait peau neuve

Une collaboration entre Level-5 et le renommé studio de dessins animés, studio Ghibli, «Ni no Kuni» est aussi magnifique qu’envoûtant. Ce jeu est plein de caractère, débordant de couleurs et énormément charmant. C’est tout ce qu’il était quand il est arrivé sur PlayStation 3 en 2013, sauf que cette version est bien plus soignée.

Le protagoniste, Oliver, est un jeune garçon qui subit une perte tragique, la mort de sa mère. Dans son chagrin, son compagnon, Flippy, une poupée, prend vie et lui promet de la ramener à la vie. La poupée s’avère être une fée venant d’un autre monde plein de magie où le sombre génie Shadar a interféré avec le cœur de ses citoyens. Oliver étant l’enfant au cœur pur, il doit se rendre dans ce monde afin de devenir un sorcier et vaincre Shadar. Oliver, dans sa quête pour vaincre Shadar sera accompagné par son fidèle ami Flippy et bien d’autres devront accomplir différentes tâches afin d’apprendre de nouveaux sorts et incantations magiques.

Il s’agit d’un jeu de rôle typique, où vous devrez tuer des monstres pour augmenter votre niveau et celui de vos compagnons. La particularité de ce jeu est que chaque personnage dispose d’avatars, de petites créatures qui peuvent se battre à votre place. Le joueur peut à tout moment interchanger entre personnages et créatures, ce qui permet un large éventail de stratégies possibles dans chaque combat. Le niveau de difficulté s’accroît assez rapidement au cours de l’aventure et savoir utiliser chaque personnage et avatar à tout moment peut faire la différence entre une victoire et une défaite. Le mode de jeu de «Ni no Kuni» ressemble beaucoup à celui des jeux de la série des Tales et les fans de ce type de jeu seront réjouis d’y jouer.

Bien plus qu’une simple histoire

L’histoire est racontée avec une innocence enfantine, mais derrière cette innocence se cache une épopée pleine de retournements et d’émotions. C’est le genre de récit qui ramène à être un enfant, où l’imagination s’emballe et les limites de la réalité s’étendent au-delà des limites du possible.

C’est une aventure des plus charmantes, remplie à ras bord de moments hilarants. «Ni no Kuni» bénéficie d’une excellente écriture et narration. Il n’y a pas deux personnages comme les autres et chacun a ses propres traits de caractère et sa propre histoire. Il est aussi à noter que beaucoup des scènes de coupage ont été dessinées par studio Ghibli et qu’on se retrouverait presque à regarder l’un de leur dessin animés.

Il est juste de dire que «Ni no Kuni» n’avait pas vraiment besoin d’une remastérisation, mais c’est sans aucun doute une formidable addition à la bibliothèque de jeu des joueurs qui n’ont pas joué à l’original. Bien plus narratif que sa suite, il s’agit d’un titre sensationnel pour les amateurs de jeux de rôles japonais traditionnels.