LUXEMBOURG
CATHERINE KURZAWA

Coup d’œil sur les pronostics macroéconomiques de la Banque Degroof Petercam

Le titre de la présentation du responsable de la recherche macroéconomique à la Banque Degroof Petercam parle de lui-même: «Quand la seule certitude est désormais l’incertitude». Bruno Colmant s’attend à «une année plus compliquée» en 2019, sous l’angle politique tout d’abord avec la montée de courants hétérogènes en Europe mais aussi les élections européennes prévues en mai. «Tout cela aura une influence négative d’autant que peu de changements structurels ont eu lieu en zone euro», souligne celui qui est aussi professeur à la «Luxembourg School of Finance».

Au chapitre économique, les deux grandes inconnues sont les flux de commerce internationaux et le niveau des taux d’intérêts. «On vit depuis dix ans dans une euphorie des taux d’intérêts très bas», note l’économiste en soulignant que «les taux américains à court terme ont dépassé les taux à long terme, ce qui est un signe annonciateur de récession». Car si les taux à long terme sont plus bas, ils reflètent un affaissement de la demande en financement à long terme.

Ce phénomène s’en ressent aussi sur la vague de fusion-acquisition qui a cessé aux Etats-Unis, pénalisée par la hausse des taux. «Cela devient une alternative crédible pour une entreprise de mettre son argent sur un compte en banque».

Diversifier les expositions pour diluer le risque

L’année 2019 se profile donc comme celle de tous les dangers, d’autant que les inconnues au niveau du Brexit pèsent et que le modèle économique européen se retrouve affaibli. «Les élections européennes seront un test grandeur nature», estime le professeur pour qui «dans la zone euro, je pense que le modèle est en train de s’effriter complètement».

Après une année boursière loin d’avoir été bonne, «on va avoir des années boursières qui seront anodines», avance Bruno Colmant. Dans ce contexte, il invite les investisseurs à «ne pas se limiter à quelques dizaines ou une centaine d’actions». «A économie globalisée, il faut un portefeuille globalisé». Bref, diversifier au maximum ses investissements pour diluer les risques, voilà son conseil pour 2019.

www.degroofpetercam.lu