BRUGES
CATHERINE KURZAWA

Bruges en hiver, entre sculptures de glace et éclairages de mille feux

La Venise du Nord est très prisée des touristes en été, avec ses canaux aux abords verdoyants et ses terrasses ensoleillées. Mais en hiver, Bruges conserve son charme malgré les aléas de la météo. Si le marché d’hiver ferme ses portes début janvier, la ville conserve ses atouts que sont une architecture très préservée et une dimension chaleureuse avec de nombreuses voiries dédiées aux piétons et cyclistes sans oublier une offre touristique, commerciale et gastronomique très complète.

Ainsi, jusqu’au 6 janvier a lieu le festival «Icesculpture» à deux pas de la gare de Bruges. Sous un chapiteau refroidi à -6°c, on peut y admirer des sculptures taillées dans quelque 3.000 blocs de glace travaillés pendant un mois par une quarantaine d’artistes venus du monde entier. Ces œuvres éphémères sont embellies d’effets de lumière avec des murs de LED d’une superficie de 523 m². Le spectacle fait ainsi oublier le niveau très bas du mercure et les visiteurs peuvent littéralement en prendre plein la vue. Mais ce n’est pas tout: un toboggan de glace attend les plus téméraires tandis que les personnes en quête de sensations plus bibitives peuvent opter pour l’«ice bar» où on peut déguster l’alcool de son choix servi dans un verre de glace.

Cet arrêt est aussi l’occasion de prendre de la hauteur dans ce complexe où les 80 sculptures varient de deux à six mètres de hauteur. Pour la petite histoire, le refroidissement des lieux est assuré par 200 panneaux solaires, selon les organisateurs.

Plaisirs du palais

De la glace à l’eau, il n’y a qu’un pas: si certains bateaux promenades sont à l’arrêt dans la Venise du Nord, d’autres continuent à opérer, pour le plus grand bonheur des visiteurs qui n’ont pas froid aux yeux, reconnaissons-le. Les autres pourront flâner dans la Steenstraat, à deux pas de la Grand Place, pour admirer les vitrines des boutiques mais aussi celles des chocolatiers et fabricants de nombreuses douceurs, qui vont des biscuits aux gaufres en passant par la traditionnelle babelutte. Car Bruges est une destination touristique parmi les plus prisées de Belgique. D’un arrêt sur un circuit pour les touristes asiatiques ou américains à l’excursion pour les français voisins ou les britanniques vu la proximité de Calais, la cité rayonne et reflète une image de la Belgique au format d’une carte postale.

Un peu trop diront certains puisqu’à en croire les commerces présents, le régime alimentaire belge pourrait se réduire à des chocolats, des gaufres et de la bière. A ce propos, ne manquez pas de déguster un verre de «Brugse Zot». Cette bière blonde brassée dans la Venise du Nord est distribuée via un pipeline souterrain unique au monde qui relie sa brasserie à son usine d’embouteillage. Une manière de réduire l’incidence de l’activité brassicole sur le trafic routier mais aussi de montrer que la zythologie et l’ingénierie peuvent, parfois, aller de pair. Impossible n’est pas belge.

www.visitbruges.be