CANNES
THIBAUT DEMEYER

Le Film Fund, dont le budget est rehaussé de 20%, organisait vendredi sa traditionnelle journée luxembourgeoise

Vendredi, comme chaque année, le Film Fund a organisé sa traditionnelle journée luxembourgeoise avec la conférence de presse, le cocktail et le repas partagé avec les professionnels du secteur audiovisuel et la presse luxembourgeoise. Cette année, le Premier ministre Xavier Bettel a fait le déplacement sur la Riviera française afin de rencontrer les professionnels du secteur audiovisuel et leur annoncer officiellement une bonne nouvelle: la hausse de 20% du budget du Film Fund.

Lors de son allocution, Guy Daleiden, directeur du Film Fund, a souligné l’année exceptionnelle que vit en ce moment le secteur du cinéma luxembourgeois. «Nous avions deux films à Berlin cette année, nous en avons quatre à Cannes (Ndlr: trois dans la sélection «Un Certain Regard» et un dans la sélection parallèle «La Quinzaine des Réalisateurs»), nous avons deux expériences virtuelles à Tribeca New York ; nous avons des films et des expériences sélectionnées pour Venise; cinq films luxembourgeois sont déjà sélectionnés à Annecy.» N’hésitant pas à conclure par ces mots: «En tant que directeur du Film Fund, je peux vous dire que je suis très fier du travail que vous faites».

L’aboutissement de nouvelles initiatives

Il y a deux ans, a rappelé Guy Daleiden, le Film Fund devait mettre en œuvre quelques nouvelles initiatives. Aujourd’hui, c’est chose faite, comme l’introduction de la carte blanche, la réalité virtuelle, le travail transversal avec d’autres institutions comme le Casino d’art contemporain, la Rockhal, etc. sans oublier le développement de l’initiative «Ciné World», mais aussi une aide «écologiquement responsable».

Mais ce n’est pas tout: le weekend dernier a été signé un traité entre l’Irlande et le Luxembourg pour un fonds de développement destiné à soutenir les films de femmes. Un traité accueilli avec enthousiasme à l’heure où Cannes est de plus en plus attentif au travail réalisé par les femmes dans le monde du cinéma. Aujourd’hui encore, trop peu de réalisatrices sont sélectionnées dans les grands festivals. Mais les choses commencent à bouger avec, par exemple, une parité parfaite entre les hommes et les femmes dans le jury officiel de cette édition ainsi qu’une parité parfaite entre les présidents des différents jurys que compte le Festival de Cannes (jury officiel, jury Caméra d’Or, jury «Un Certain Regard» et jury des courts métrages).

Mais il n’y a pas que les initiatives à soutenir. Le Luxembourg produit de plus en plus de films et c’est la raison pour laquelle Xavier Bettel a permis d’augmenter le budget alloué au Fund à hauteur de 20%. «Cette augmentation du budget n’est pas pour moi de l’argent pour de l’argent» a précisé le Premier ministre mais «parce qu’on a envie d’avancer» a-t-il insisté. Précisons que cette augmentation des moyens financiers a pour but d’investir dans le secteur de la production audiovisuelle et ainsi permettre à ce secteur de se développer dans le futur.

Le rapport d’audit concernant le Film Fund est en phase de finalisation. Toutefois, Xavier Bettel a tenu à faire d’ores et déjà part de points importants pour tout le monde. Le premier point concerne la mesurabilité qui permettra de bénéficier de métrique plus précis permettant de mieux suivre le secteur sur l’axe du temps. Le système «one to one» sera accepté dans ses principes et sera plus transparent que le système à points et mieux adapté à l’environnement concurrentiel européen. En guise de conclusion, le Premier ministre a une nouvelle fois précisé que cette augmentation de budget n’est pas une dépense mais un investissement «dans notre culture, dans notre diversité mais aussi dans notre image».